La situation se corse pour Samsung. Apple a réussi en quelques jours à bloquer la vente de la Galaxy Tab 10.1en Australie et en Europe. La firme de Cupertino accuse sa rivale sud-coréenne d'enfreindre sa propriété intellectuelle, en copiant le design de l'iPhone et de l'iPad. Samsung annonce qu'il ne se laissera pas faire.

C’est un nouveau coup dur pour Samsung. L’entreprise sud-coréenne, déjà confrontée à une décision de justice bloquant les ventes du Galaxy Tab 10.1 en Australie, voit désormais le marché européen se refermer. Le tribunal de Düsseldorf, en Allemagne, a en effet émis une injonction temporaire contre Samsung. La firme asiatique n’a pour le moment plus le droit de commercialiser ou d’importer sa tablette tactile sur le Vieux Continent.

Dans cette affaire, Apple reproche à Samsung d’avoir copié le design de l’iPad et de l’avoir repris en grande partie pour son Galaxy Tab 10.1. S’il s’avère que la propriété intellectuelle de la firme de Cupertino a bien été violée, Samsung risque de devoir dédommager Apple à hauteur de 250 000 euros par infraction constatée, indique le quotidien économique allemand Handelsblatt.

La décision de justice allemande ne couvre toutefois pas les Pays-Bas, puisque une procédure distincte est actuellement engagée dans ce pays. Reste que Samsung est privé d’un marché très important et va devoir d’abord mettre un terme aux accusations d’Apple en matière de propriété intellectuelle avant de pouvoir inonder l’Europe de sa dernière tablette numérique.

« Ce n’est pas par hasard que les derniers produits de Samsung ressemblent beaucoup à l’iPhone et l’iPad, de la forme du matériel à l’interface utilisateur, sans parler de l’emballage. Ce genre de copie flagrante est néfaste et nous avons besoin de protéger la propriété intellectuelle d’Apple lorsque des compagnies volent nos idées » a rappelé la société américaine dans un communiqué.

De son côté, Samsung se dit évidemment « déçu » de la décision rendue par le tribunal de Düsseldorf et prévient que la société contre-attaquera très bientôt en Allemagne afin de « défendre ses droits de propriété intellectuelle« . « La demande d’injonction a été déposée sans préavis et la décision a été émise sans aucune audience ou présentation de preuves de la part de Samsung » souligne la société, qui compte faire appel.

Autrefois proches partenaires économiques, Apple et Samsung ont depuis quelques mois des relations très dégradées. Les deux entreprises se sont engagées dans des procédures judiciaires croisées aussi bien aux États-Unis, qu’en Europe et dans d’autres régions du monde. Et pour cause, les deux sociétés sont rivales sur le marché des smartphones et des tablettes tactiles.

Conséquence de cette rivalité exacerbée et de cette tension judiciaire, Apple cherche désormais à réduire sa dépendance envers Samsung et faisant appel à un autre fournisseur de puces. La part de Samsung dans la conception de puces restera relativement importante, mais devrait baisser au cours des prochains mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés