Depuis le 14 juillet, Spotify est officiellement disponible aux États-Unis. Les offres proposées outre-Atlantique sont dans les grandes lignes les mêmes que celles disponibles en Europe. Service nouveau aux USA, Spotify ne bride pas encore l'écoute gratuite... le temps de fidéliser les internautes ?

Les Américains amateurs de musique en ligne se souviendront longtemps de ce 14 juillet 2011. C’est en effet ce jeudi que Spotify a été officiellement lancé aux États-Unis, après plus de deux ans d’âpres négociations avec les quatre principales maisons de disques. Le pays de l’Oncle Sam devient ainsi le huitième pays dans le monde et le premier pays hors d’Europe à accéder à Spotify.

Dans les grandes lignes, les offres proposées aux internautes américains sont identiques à celles disponibles en Europe. Trois versions du service sont disponibles. La première, Spotify Free, est gratuite mais n’est pour le moment disponible que sur invitation. Elle est financée par de la publicité, qui s’affiche dans le logiciel d’écoute ou qui est jouée entre deux titres de musique.

Les deux autres versions sont payantes et sont disponibles immédiatement. La première, Spotify Unlimited, coûte 4,99 dollars par mois et permet d’échapper à la publicité diffusée sur Spotify Free. La seconde, Spotify Premium, est facturée 9,99 dollars par mois et permet l’écoute hors connexion, sur mobile, en haute qualité et donne droit à des contenus exclusifs.

Sans surprise, Spotify a appliqué une stricte parité entre l’euro et le dollar, sans prendre en compte de la faiblesse actuelle d’une monnaie par rapport à l’autre. Pour un utilisateur européen, les abonnements Spotify aux USA apparaissent donc moins onéreux puisqu’ils coûteraient environ 3,50 euros par mois pour Spotify Unlimited et 7 euros pour Spotify Premium.

Pas de restriction d’écoute… pour le moment

Service nouveau aux États-Unis, Spotify ne pouvait pas mettre en place immédiatement les restrictions qui frappent les auditeurs européens. Ainsi, les internautes utilisant Spotify Free n’auront aucune limitation d’écoute pendant les premiers premiers mois d’utilisation du service. Une tactique commerciale logique, puisque Spotify doit d’abord séduire et fidéliser les internautes afin de les brider et de les pousser à prendre une offre payante.

Rappelons qu’en Europe, la quantité de musique qu’il est possible d’écouter avec Spotify Open est de 20 heures d’écoute. Selon le service suédois, cela équivaut à écouter à 25 albums ou 300 titres par mois. Les utilisateurs sont crédités de cinq heures chaque semaine, dès la première semaine, dans la limite de 20 heures maximum, est-il expliqué sur la page dédiée.

1,6 million d’abonnés

À l’occasion du lancement aux USA, Spotify a dévoilé quelques nouveaux chiffres sur son service. Plus de 10 millions d’utilisateurs sont recensés en Europe (Espagne, Finlande, France, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et 1,6 million d’entre eux ont fait le choix d’une offre payante (Spotify Unlimited ou Spotify Premium). La firme a également assuré, sans rentrer dans les détails, que d’autres lancements sont prévus.

On peut raisonnablement penser que le Canada, la Belgique et d’autres pays en Europe sont les prochaines étapes du service. « Spotify a été conçu comme une alternative au piratage qui soit à la fois meilleure et plus simple. Être sûr que les créateurs de musique prospèrent est extrêmement important pour nous » a expliqué à l’AFP Ken Parks, directeur de Spotify pour l’Amérique du Nord.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés