L'un des abonnés flashés à plusieurs reprises dans le cadre de la riposte graduée est-il en réalité totalement innocent ? Professeur dans un lycée de la Loire, il affirme que sa connexion Internet a été victime d'un piratage. Au moment de l'un des faits, il assure qu'il était en cours avec ses élèves.

Les dix premiers abonnés français suspectés par l’Hadopi d’avoir téléchargé à plusieurs reprises des fichiers protégés par le droit d’auteur ne seront-ils bientôt plus que neuf ? L’un d’entre eux, convoqué le 23 septembre par la Commission de protection des droits (CPD), clame en effet son innocence. Il estime que l’accès WiFi de sa connexion Internet a été la cible d’un piratage.

David Guetta, Rihanna et Iron Man 2

Le Parisien a pu l’interroger. Robert Tollot, professeur de sciences économiques et sociales dans un lycée de la Loire, explique avoir « reçu la première lettre en novembre 2010« , un mois après la mise en route de la riposte graduée en France. Estimant que la Haute Autorité « faisait du zèle« , il a répondu par écrit en expliquant qu’il y avait une erreur, d’autant que les musiques concernées ne sont pas « sa tasse de thé« .

En effet, l’homme de 54 ans est accusé d’avoir téléchargé sans autorisation des morceaux de David Guetta, un célèbre DJ français, et de Rihanna, une chanteuse de R&B et de pop. Au deuxième avertissement, le professeur explique avoir téléphoné au centre d’appel de l’Hadopi. L’occasion de passer en revue la sécurisation de sa ligne afin d’éviter une éventuelle intrusion extérieure.

Flashé pendant qu’il était en cours

Au troisième avertissement, ce n’est plus des fichiers musicaux mais un célèbre film hollywoodien, Iron Man 2, qui est évoqué par la Haute Autorité. « On m’accuse d’avoir téléchargé le film Iron Man 2, alors que je ne sais même pas comment on fait ! » a-t-il assuré à nos confrères, indiquant par ailleurs avoir une maîtrise assez limitée de l’outil informatique et d’Internet.

Dans chacun des cas, Robert Tollot estime ne jamais avoir téléchargé quoi que ce soit. Pour David Guetta et Rihanna, le professeur indique que ça ne correspond ni à ses goûts ni à sa génération. Pour Iron Man 2, il assure qu’au moment des faits, un jeudi matin à 08h13, il était en cours avec ses élèves. « Même une adresse qui est protégée peut être piratée » a-t-il déploré.

Convocation à Paris à ses frais

Robert Tollot pense que la Commission de protection des droits saura entendre ses différents arguments. Dans le cas contraire, il prévient qu’un recours auprès de la Cour européenne de justice sera lancé. En attendant, il déplore de devoir se déplacer à ses frais à la convocation, alors qu’il habite à plusieurs centaines de kilomètres de Paris. « C’est énorme, surtout pour une telle erreur« .

La Haute Autorité, qui a tenu récemment une rencontre publique sur la riposte graduée, avait indiqué que 470 878 mails d’avertissement avaient déjà été envoyés aux internautes suspectés d’enfreindre le droit d’auteur. 20 598 nouveaux courriers avaient été ensuite envoyés, au titre de la seconde alerte. Au total, l’Hadopi a indiqué avoir reçu plus de 13,3 millions de constats.

La troisième phase de la riposte graduée, qui consiste à suspendre la connexion Internet ou à infliger une amende, va-t-elle alors se heurter à un premier cas de faux positif ? Robert Tollot sera-t-il le premier internautes français à voir son dossier transmis au parquet ? Autant de questions qui trouveront des réponses à la rentrée. Mais l’éventualité d’une erreur jetterait un voile certain sur la riposte graduée.

Et contredirait alors Frédéric Mitterrand, qui assurait il y a quelques jours que la riposte graduée fonctionne assez bien.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés