Ignazio Lo Faro, que l'on connaît bien pour être le principal promoteur de Weed en France, est également l'initiateur d'une communauté à la fois originale et plein de promesses, qui met en relation le public et les artistes indépendants. Nous lui avons demandé de nous présenter plus en détails ce projet BnFlower que vous retrouverez régulièrement sur Ratiatum :

BnFlower (Bee and Flower) est un nouveau concept de communauté pour les amateurs de musique indépendante. Sur BnFlower chaque musicien est une Flower (une fleur). Chaque internaute qui maîtrise une technologie de diffusion de la musique est une Bee (une abeille ). Les Bee aident donc les Flower à diffuser leurs musiques.

BnFlower est une communauté qui essaye de diffuser sur les réseaux la musique des musiciens indépendants. De nombreux musiciens indépendants issus de la Musique Libre, des Creatives Commons, du Copyleft ou d’ailleurs font de la musique en dehors des Majors.

La communauté Bnflower part du principe que la musique indépendante peut être diffusée par des amateurs qui connaissent les technologies internet. Les amateurs de musique peuvent aider un musicien indépendant, car pour la plupart ces amateurs de musique maîtrisent une ou plusieurs technologies Internet comme l’e-mail, eMule, le podcasting, BitTorrent, les blogs, iRate, Indy, Mercora, Weed, MSN, etc.

Bref, plein de technologies qui peuvent aider un musicien indépendant à diffuser sa musique sur les réseaux fixes et bientôt mobiles.

BnFlower est totalement gratuit et libre d’accès ; une simple inscription est requise. Nous ne sommes qu’une communauté. Pas une entreprise, ni une association…

Ensemble nous sommes plus forts

Le tout est de s’organiser et de faire rencontrer le musicien indépendant (le Flower) et l’utilisateur de technologies Internet (le Bee). C’est ce que tente de faire BnFlower.

Un Bee va faire quelque chose pour un Flower ;

On appelle cela un fly sur le BnFlower.

Un Fly (contraction de Flyer et de flight = un vol, mais c’est pas une mouche) est une opération que va faire un Bee pour un Flower.

Par exemple, un Fly classique d’un Bee pourrait être :

« Je vais envoyer l’adresse internet de votre groupe de Rock à tous mes copains. Ils sont 30 et ils adorent le style de musique que vous proposez« 

Une autre Fly pourrait être :

« Je connais bien le Podcasting, je vais créer un podcast pour vous« 

ou alors :

« Je vais placer votre musique sur mon Skyblog, j’ai environ 8000 visites par mois« .

Il s’agit de diffusion prescriptive. Tout ceci répond à des frustrations réelles des artistes et des internautes.

Une fois de plus je citerai le Cluetrain Manifesto. Ce manifeste résume bien l’immense décalage qu’il peut y avoir entre une industrie du disque centrée sur elle-même avec ses plans marketings qui ne parlent à plus personne et l’ensemble du public et des artistes. Cette industrie du disque imbue de son pouvoir et de monopole. Cette industrie du disque qui voit tous les jours un peu plus s’émietter son contrôle dans cet univers d’échange et de partage, où la logique de l’argent et du profit n’est plus la seule valeur. C’est ce que dit Cluetrain Manifesto aux partisans de la logique marchande exclusive :

«  Cela nous ferait plaisir que vous compreniez ce qui se passe ici. Ce serait vraiment bien. Mais ce serait une grave erreur que de croire, que nous allons vous attendre.

Nous nous éveillons et nous connectons les uns aux autres. Nous observons. Mais nous n’attendons pas.

Nous ne sommes pas des sièges ou des yeux ou des utilisateurs finaux ou des consommateurs.

Nous sommes des êtres humains et vous n’avez pas les moyens de nos ambitions. « 

Le premier besoin d’un musicien indépendant est que sa musique soit diffusée

Une fois qu’un musicien a plus de popularité, il peut espérer remplir un peu plus ses concerts ou vendre sa musique grâce à des systèmes basés sur le don ou utiliser d’autres moyens. Bref, son principal défit est de diffuser sa musique. C’est le même principe que la radio. On diffuse, ensuite on récolte les fruits de cette diffusion. Des artistes comme Godon, Myassa, Mako, Lamia, Lonah et de nombreux autres ont déjà rejoint le Bnflower.

Celui qui diffuse récolte lui aussi

Sur le Bnflower certains Bee (comme bee_human) peuvent témoigner que le fait de diffuser la musique des Flower lui permet d’accroître la fréquentation de son site Internet ou de son blog ; on assiste même à de véritables augmentations du trafic (bee_revolution sound record). Et c’est normal ; diffuser la musique intéresse les visiteurs de votre site. A cela, il faut rajouter que ces Bee finissent par avoir de nombreux contacts avec des musiciens indépendants avec qui ils peuvent échanger, communiquer. Le Bee profite de cette proximité avec des musiciens indé (Bee_yohan. Le Bee s’occupe d’eux, et les Flower le lui rendent bien.

Il ne s’agit pas de philosopher sur le devenir de la musique en ligne ou sur la légitimité du P2P ou de déverser sa haine sur les Majors, mais plutôt d’agir concrètement en faisant des Fly .

Lorsqu’on agit concrètement et que l’on oublie les discours, on se sent mieux. Certains Flower récompensent des Bee avec des places de concerts ou des T-shirts. Certains même seraient prêts à venir foutre le  » darwa  » pour l’anniversaire d’un Bee (un concert acoustique dans votre cuisine, ça vous dit ?). Et bien d’autres choses .Tout devient possible.

N’hésitez pas à participer ! des musiciens indépendants ont besoin de vous

Si vous participez alors tout est possible et un nouveau mode de diffusion de la musique peut exister. Vous dormirez mieux la nuit. Et vous rendrez de l’espoir à des musiciens qui en ont bien besoin et qui le méritent, car ils ont du talent.

Vous avez un immense rôle à jouer en tant que Bee.

Alors, on commence à faire BZZZZ , on remue les ailes,on aiguise ses radars et on s’envole avec BnFlower.

Ne vous inquiétez pas vous êtes le Maître du réseau.

L’Oracle de Matrix.

Reload Now !

Ignazio Lo faro
Fondateur entre autres de Weedfrance et de la communauté BnFlower

(Note de la rédaction : Si vous souhaitez publier vos propres réflexions dans les colonnes de Ratiatum, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés