L'équipementier américain Cisco a publié ses prédictions sur le trafic Internet dans les cinq ans à venir. De façon générale, le trafic global devrait quadrupler entre 2010 et 2015. Cisco note aussi que les réseaux peer-to-peer et les services d'hébergement de fichiers en un clic vont consommer toujours plus de bande passante dans les années à venir.

Comme chaque année, Cisco a publié ses prédictions en matière de trafic sur Internet. Si mesurer avec précision les évolutions de demain est un exercice pour le moins difficile, l’étude conduite par l’équipementier américain sur les cinq prochaines années a au moins le mérite de donner les grandes tendances sur le réseau. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les voyants sont au vert.

Les réseaux peer-to-peer devraient s’échanger toujours plus de données dans les années à venir. Si le partage de fichiers a pesé 4 968 pétaoctets en 2010, il devrait passer à 13 797 pétaoctets en 2015. Selon la firme américaine, le trafic sur ces réseaux devrait progresser de 23 % chaque année. À ce moment-là, il aura pratiquement triplé entre 2010 et 2015. Cependant, la part relative du P2P devrait reculer de moitié au cours de cette période.

Si le P2P représentait encore près de 40 % du trafic Internet, celui-ci va laisser sa place à la vidéo et ne peser que 23,7 % du trafic global en 2015. La consommation de vidéos sur le web va connaître une progression fulgurante, passant de 4 672 pétaoctets en 2010 à 33 620 pétaoctets en 2015. D’après les mesures de Cisco, cela représente une progression d’environ 48 % par an.

Comme le fait remarquer Torrentfreak, les échanges de fichiers ne vont pas augmenter uniquement sur les réseaux peer-to-peer. Une catégorie baptisée « autre transfert de fichiers » indique que le trafic va passer de 917 pétaoctets en 2010 à 5 680 pétaoctets en 2015, avec une progression moyenne annuelle de 44 %. Cette catégorie regroupe les services d’hébergement en un clic (RapidShare, MegaUpload…).

La popularité de ces services n’est pas surprenante. Les récentes lois visant à faire respecter strictement le droit d’auteur sur Internet ont conduit de nombreux internautes à diversifier leurs habitudes. MegaUpload a ainsi enregistré une progression exceptionnelle en France depuis le vote de la loi Hadopi 2, passant d’une fréquentation de 350 000 internautes français en 2008 à 7,4 millions fin 2010.

Le téléchargement direct à travers le navigateur est pour l’heure hors de portée de la riposte graduée. En effet, Trident Media Guard, la société mandatée par les ayants droit pour collecter les adresses IP des internautes suspectés de pirater des contenus culturels, ne peut intervenir directement sur ces plates-formes. Si des réflexions sont menées en ce sens, cela n’a pour l’heure abouti à rien de tangible.

De façon générale, chaque catégorie étudiée par Cisco va voir sa consommation augmenter. C’est le cas de la voix sur IP, du jeu vidéo en ligne, de la visiophonie ou encore de la navigation (web, mail et données). Ce n’est pas vraiment une surprise. Il y a de plus en plus d’individus connectés à Internet et les infrastructures se développent régulièrement, permettant à chacun d’échanger plus de données plus rapidement.

Entre 2010 et 2015, le trafic Internet global devrait quadrupler pour atteindre 966 exaoctet (1018). Le seuil du zettaoctet (1021) sera alors sur le point d’être franchi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés