Encore convalescent, Sony fait face à de nombreuses critiques sur sa réactivité dans l'affaire du piratage du PlayStation Network. Le PDG de la firme japonaise, Howard Stringer, s'est défendu de toute lenteur, estimant avoir réagi plus rapidement que d'autres entreprises confrontées aux mêmes difficultés.

Sony a-t-il réagi avec suffisamment de rapidité lors du piratage du PlayStation Network ? Alors que la longue maintenance des serveurs a pris fin en début de semaine, les dirigeants de l’entreprise sont la cible de critiques virulentes. Il leur est reproché de ne pas avoir pris la mesure du piratage qui a frappé Sony en avril dernier, entrainant la mise hors-ligne de la plupart des services et le vol de nombreuses données personnelles.

Des critiques injustifiées, selon le PDG de Sony Corporation, Howard Stringer. Le piratage des serveurs « était une situation sans précédent. La plupart de ces intrusions ne sont pas signalées par les entreprises. 43 % d’entre elles préviennent les victimes au cours du mois. Nous nous sommes manifestés dans la semaine. Vous me dites que ma semaine n’était pas assez rapide ? » a-t-il déclaré mardi.

Elle ne l’était pas. À l’heure où la communication se fait pratiquement en temps réel, la réaction de Sony a beaucoup trop tardé, d’autant que l’incident en question n’était pas qu’une simple panne du PlayStation Network. Il s’agissait d’un piratage massif où plus de 77 millions de comptes ont été compromis. Des informations personnelles et des données bancaires ont été dérobées. Vu la gravité de la situation, Sony aurait dû communiquer immédiatement.

Le directeur général de l’entreprise a poursuivi en rappelant qu’aucun système n’est sûr à 100 %. « C’est un accident de parcours sur le chemin du réseau du futur » a-t-il lancé. Un accident qui pourrait avoir des conséquences graves et durables. Certes, il n’est pas certain que les données dérobées puissent être exploitées, mais le mal est fait : la confiance des joueurs est ébranlée et l’image de marque de Sony s’est assombrie.

Pour se faire pardonner, Sony a dévoilé cette semaine un programme de compensation pour les joueurs. En Europe, il sera possible par exemple de télécharger gratuitement deux jeux pour la PlayStation 3. Les joueurs pourront aussi accéder gratuitement pendant 30 jours au PlayStation Plus. L’entreprise japonaise a également dévoilé une police d’assurance en cas d’usurpation d’identité suite au piratage de ses serveurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés