Lundi, l'éditeur Avast Software a diffusé une mise à jour bancale qui a conduit son antivirus à considérer de nombreux sites web sains comme nuisibles. L'entreprise a promptement réagi en diffusant un correctif moins d'une heure plus tard. La nuisance de cette mise à jour a été contenue, malgré quelques 130 millions d'utilisateurs d'Avast dans le monde.

C’est un souci qui a heureusement été rapidement résolu. Lundi, l’éditeur Avast Software a diffusé par mégarde une mise à jour (libellée 110411-1) de son logiciel antivirus Avast contenant une erreur très ennuyeuse. En effet, la nouvelle définition a conduit l’antivirus à signaler un certain nombre de sites comme infectés, explique l’éditeur tchèque sur son blog.

« Notre équipe technique a rapidement découvert le problème peu après la diffusion de cette mise à jour » explique Avast. Elle a alors « immédiatement commencé à travailler sur un correctif. Celui-ci a été publié environ 45 minutes après la mise à jour problématique« . Si le téléchargement automatique des mises à jour n’a pas encore récupéré la définition 110411-2 (ou n’importe quelle version ultérieure), il suffit de la demander manuellement dans le logiciel.

Difficile de savoir exactement combien de sites web ont été désignés à tort comme nuisibles par l’antivirus. Néanmoins, la sortie rapide d’un correctif a certainement permis de réduire au maximum la nuisance de la mise à jour 110411-1. Heureusement, car l’antivirus Avast est utilisé par plus de 130 millions d’internautes dans le monde, selon les données de l’entreprise au mois de septembre 2010.

Surtout connu pour sa version gratuite, le logiciel Avast n’est pas le seul antivirus à avoir généré des faux positifs. L’an dernier, l’éditeur Norton s’était également illustré dans ce domaine en considérant par erreur le répertoire d’installation de World of Warcraft comme infecté. L’antivirus proposait alors de le nettoyer complètement, au risque de supprimer près de 25 Go de données.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés