C'est une success story à l'américaine. En quelques années, Facebook a réussi à séduire la moitié des internautes américains. Mais les années folles de croissance vont désormais céder leur place à un rythme beaucoup plus mesuré. À l'international, Facebook a en revanche encore de nombreuses opportunités à saisir.

Après plusieurs années euphoriques, Facebook devrait voir sa croissance aux États-Unis nettement diminuer. Le réseau social a en effet séduit plus de la moitié des internautes américains, selon une enquête publiée jeudi par le cabinet eMarketer. En 2010, 116,8 millions d’entre eux se sont connectés au moins une fois par mois sur leur compte Facebook. Cela représente 52,2 % de l’ensemble des internautes américains.

Le développement de Facebook outre-Atlantique ne va pas s’arrêter pour autant. Cette année, 132,5 millions d’internautes devraient consulter au moins une fois par mois leur compte Facebook. En 2012, ce nombre passera à 143,4 millions puis atteindre 152,1 millions l’année suivante. Cela représentera alors 62 % des internautes américains.

Ce ralentissement était de toute façon inévitable. L’essentiel des internautes américains attirés par Facebook s’est inscrit dessus depuis bien longtemps. Désormais, les nouveaux arrivants seront essentiellement des curieux, des retardataires ou même d’anciens détracteurs. Les nouvelles générations seront aussi de la partie, à supposer que le site communautaire durera aussi longtemps.

L’essoufflement du rythme d’inscription ne veut pour autant pas dire que les internautes se désintéressent du site. En 2009, il a été constaté que 25 % des pages vues aux États-Unis étaient des pages Facebook. Cette progression folle fait désormais de l’ombre à Google lui-même, dans la mesure où les publicitaires se tournent aussi vers le réseau social.

Si aux États-Unis Facebook ne devrait plus afficher une croissance insolente, le site web a encore des marges de manœuvre dans de nombreux autres pays. Et certains d’entre eux sont loin de faire partie des moins peuplés, à l’image de la Chine, du Brésil, du Japon ou encore de la Russie. Et Facebook compte bien parvenir à convertir de nouveaux internautes pour être le tout premier réseau social a atteindre le milliard d’utilisateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés