Les derniers chiffres de l'ARCEP sont impressionnants. En décembre 2010, la France a compté presque autant de cartes SIM que d'habitants. En effet, le parc total dans le secteur des télécommunications était fort de 64,38 millions de lignes, pour une population estimée alors à 64,56 millions d'habitants.

La France va bientôt compter autant de cartes SIM que de Français. C’est en somme ce qu’on peut en déduire suite à la publication de la dernière étude menée par l’Observatoire trimestriel des marchés des communications électroniques. Les données pour le dernier trimestre de l’année 2010 montrent en effet que la croissance du parc de téléphonie mobile a encore progressé de 4,6 % sur un an.

À la fin de l’année 2010, le parc total était composé 64,38 millions de cartes SIM pour une population estimée à 64,56 millions d’habitants. Cela représente un taux de pénétration de 99,7 %, un score quasiment parfait. Le parc des abonnements post-payés (comme les forfaits) reste le secteur dominant en France, avec 46,41 millions de cartes SIM. Le parc pré-payé regroupe 17,96 millions de ligne.

Certaines régions affichent des taux de pénétration supérieures à 100 %. C’est le cas de la Corse (105,8 %), de la Provence-Alpes Côte d’Azur (109,2 %) ou de l’île de France (147,2 %). Cette situation peut s’expliquer par l’utilisation de plusieurs lignes téléphoniques par un même individu, dans un cadre professionnel par exemple. En métropole, la lanterne rouge est la Franche-Comté (75,2 %).

Les opérateurs classiques dominent toujours le marché des télécommunications, avec une part de marché de 93,5 %. Les opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO), comme Virgin Mobile, sont très loin derrière, avec une part de marché mesurée à 6,5 %. Néanmoins, celle-ci progresse légèrement sur le dernier trimestre, pour atteindre 6,52 %. Sur la période, cela représente 241 100 clients supplémentaires (+0,21 %).

L’ARCEP note enfin que le trafic des SMS a énormément progressé en 2010. En décembre dernier, 31 millions de messages étaient envoyés par les mobinautes. Au cours de la même période, en 2009, il n’y avait que 19,44 millions de textos circulant sur les réseaux des opérateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés