Aux États-Unis, un élu du sénat de l'État de New York s'inquiète de la distraction des piétons. Selon lui, ces derniers sont trop accaparés par leur téléphone portable ou leur baladeur numérique et ne font plus attention à la circulation. Il propose un texte de loi qui vise à punir d'une amende de 100 dollars les piétons pris en flagrant délit.

Produit nomade par excellence, le téléphone portable est devenu au fil du temps un objet incontournable du quotidien. En plus des fonctionnalités de base, à savoir les appels téléphoniques et les SMS, les mobiles permettent désormais de naviguer sur Internet, de lire des e-mails et d’accéder à de nombreux sites et services via des applications dédiées. Autant d’activités qui peuvent s’avérer très chronophages.

Or, c’est justement ce dernier point qui pose problème à Carl Kruger, un élu démocrate siégeant au sénat de l’État de New York. Il estime que l’utilisation du téléphone portable en pleine rue représente un danger pour son possesseur. Trop concentré sur son appareil, le mobinaute ne fait plus vraiment attention à son environnement immédiat, et en particulier à la circulation.

Sur son site Internet, signalé par Le Monde, le sénateur a proposé un texte de loi qui vise à interdire l’utilisation d’un appareil électronique mobile lors de la traversée d’une rue. Cela concerne donc les smartphones, mais également les baladeurs numériques comme l’iPod ou les consoles portables comme la Nintendo DS. L’objectif de Carl Kruger est de diminuer le nombre d’accidents impliquant des piétons distraits.

« Vous ne pouvez pas être pleinement attentif à ce qui se passe autour de vous lorsque vous traversez une rue en pianotant un numéro de téléphone sur votre BlackBerry, en jouant à Super Mario Bros sur une Game Boy ou si vous écoutez de la musique sur un iPod » écrit-il sur son site Internet. Pour forcer les piétons à obtempérer, Carl Kruger propose une amende de 100 dollars pour chaque personne prise en flagrant délit.

En Australie, une proposition similaire avait émergé l’automne dernier. Une association locale défendant les intérêts des piétons avait décrit ce phénomène de piétons distraits comme la « mort par l’iPod ». Selon la Pedestrian Council of Australia (PCA), l’État de Nouvelle-Galles du Sud a enregistré une hausse du nombre de piétons décédés dans un accident de circulation de 25 %.

Décrits comme des « armes létales de divertissement« , le PCA avait invité le gouvernement australien à s’interroger sur le déclin du nombre total de morts en voiture, « alors que les accidents mortels concernant les piétons continuent de progresser« . Et d’avancer que « l’écoute de ces appareils peut [peut-être] expliquer en partie ce phénomène« .

( photo : CC BY-NC-ND bondidwhat )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés