Opération séduction, achat du silence, ou véritable volonté de s'ouvrir à la discussion en dédommageant financièrement jusqu'à ses opposants qui prennent le temps d'exprimer leurs points de vue ? Le sujet ne manquera pas de faire débat, alors que l'un des blogueurs opposés à la riposte graduée annonce qu'il sera payé 2000 euros par mois pour contribuer aux Labs de l'Hadopi, qui seront en charge de réaliser des travaux de veille et de proposition pour l'autorité administrative.

Fin décembre, le secrétaire général de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) avait prévenu que ses futurs Labs accueilleraient d’anciens opposants à l’Hadopi. C’est au moins vrai pour le côté opposant, et ça reste à vérifier pour le côté « anciens ». Turblog, qui a fait partie des blogueurs les plus actifs contre la riposte graduée, et qui dit le rester, annonce en effet ce mercredi qu’il a été retenu pour participer aux Labs de l’Hadopi, en qualité « d’expert-associé ». Il sera payé l’équivalent de 2000 euros net par mois, au forfait, quel que soit le nombre d’heures consacrées aux Labs.

« En pratique, ça va me prendre le temps que je passe actuellement à me tenir informé de ce qui se passe dans la galaxie des lois en i (DADVSI, HADOPI, LOPPSI, ndlr), sauf que je serai payé pour le faire et que je devrai théoriquement produire un peu plus de contenu qu’actuellement. Payé pour bloguer, quoi« , explique-t-il sur son site.

Il dit ne pas avoir « encore tout bien compris » de ce qu’il devra faire au sein des Labs, « mais il est question de transversalité, de faire discuter ensemble des gens qui n’en ont pas l’habitude (des économistes et des techniciens, des universitaires et des gens bossant dans le privé, des geeks et des gens ‘normaux’ …), de proposer des outils de travail et méthodes de travail pour les labs et de donner mon avis quand on me le demande et surtout quand on ne me le demande pas« .

« En gros, de faire ce que j’ai dit qu’il fallait faire dans ma candidature« , assure-t-il.

Sa collaboration avec l’Hadopi devrait durer « théoriquement au moins un an« , par CDD renouvelables.

Le blogueur, qui estime pouvoir continuer à s’opposer à l’Hadopi de l’intérieur, attend son contrat et la charte qui doit garantir son indépendance. Il dit aussi souhaiter donner « un bout » de sa rémunération à « des associations« , ainsi qu’à « des développeurs de softs que j’utilise depuis longtemps sans les payer« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés