Nous publions aujourd'hui un dossier complet sur Usenet, le réseau mondial de groupes de discussion à partir duquel sont diffusés la plupart des contenus qui se retrouvent ensuite sur les réseaux P2P.

Nous évoquions dans un récent dossier le cas quelque peu atypique de StationRipper, qui permet de se gaver de dizaines de milliers de fichiers MP3 en seulement quelques heures, et pourtant en toute légalité. Mais StationRipper n’est pas le seul de ces outils « bien pire que le P2P », contre lesquels les industries du disque et du cinéma ne peuvent rien faire. Ils prouvent que s’attaquer au Peer-to-Peer est non seulement absurde d’un point de vue technique (il y aura toujours une alternative), mais également d’un point de vue commercial, puisque les réseaux P2P subissent les analyses marketing qualitatives et quantitatives, là où StationRipper, l’IRC, le FTP ou les Newsgroups sont presque totalement opaques.

Ce dossier se concentre sur ces derniers, les groupes de discussion Usenet, qui retrouvent actuellement une seconde jeunesse face aux menaces lancées contre des réseaux P2P. Véritables mines d’or pour les amateurs, les groupes alternatifs binaires de Usenet offrent des milliers de fichiers, dont le téléchargement semble être légal dans bien des situations.

> Lire la suite du dossier Usenet

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés