Après avoir chassé le Flash de l'iPhone, de l'iPod Touch et de l'iPad, Apple va-t-il passer un grand coup de balai sur ses ordinateurs portables ? Pour l'instant, non. Cependant, l'entreprise américaine ne propose aucune version pré-installée de l'application sur ses Macbook Air.

L’aversion de Steve Jobs pour le Flash ne se limite apparemment plus à l’univers mobile. Désormais, elle touche aussi les ordinateurs portables conçus par Apple. C’est ce qu’a remarqué Engadget quelques jours après la conférence organisée par la firme américaine. À cette occasion, deux nouveaux modèles de Macbook Air ont été présentés à la presse.

Le site américain a constaté que ces nouveaux produits étaient livrés « nus », c’est-à-dire sans aucune version pré-installée du Flash. Un oubli malheureux ou une décision mûrement réfléchie ? Ce serait ni l’un ni l’autre, selon un porte-parole cité par Engadget. En fait, l’absence de la technologie d’Adobe sur les Macbook Air doit justement inciter les clients d’Apple à se procurer eux-mêmes la dernière version du logiciel.

« Nous sommes ravis de continuer à soutenir le Flash sur Mac, et la meilleure façon pour les utilisateurs d’avoir toujours la version la plus à jour et la plus sécurisée est de télécharger l’application directement depuis le site d’Adobe » a-t-il indiqué. Toujours selon le porte-parole, cette décision pourrait bien faire tache d’huile sur d’autres futurs produits conçus par l’entreprise.

Ces derniers mois, les frictions entre Adobe et Apple ont été particulièrement vives. Dans ces conditions, il est très difficile de ne pas imaginer une décision politique pour écarter un peu plus la technologie Flash de l’environnement Apple. Certes, il ne s’agit pas d’un bannissement au sens strict, mais l’entreprise essaie d’éloigner ses clients d’une technologie qu’elle considère comme médiocre.

En début d’année, Steve Jobs avait glissé une petite phrase assassine à l’égard du Flash. « Quand un Mac plante, la plupart du temps, c’est à cause de Flash. Personne n’utilisera plus le Flash. Le monde bouge vers le HTML5 » avait-il lancé. Quitte à lui forcer un peu la main.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés