Le producteur Universal Pictures a utilisé Twitter pour dissuader les internautes de télécharger illégalement son film L'Arnacoeur. Il prévient que le film pourrait faire partie de la liste des films surveillés pour l'Hadopi.

C’est une première, qui en appellera peut-être d’autres. Universal Pictures a utilisé ce vendredi le compte officiel Twitter de son film L’Arnacoeur pour répandre une rumeur destinée à dissuader les internautes de télécharger la version piratée du film. « Attention, a priori des versions de L’Arnacoeur font parti des films pilotes pour la surveillance des IP pour #hadopi« , indique le message diffusé peu autour de 14h20.

Le producteur, qui s’était auparavant félicité que le film réalise le meilleur démarrage historique de la plate-forme TF1 Vision, cherche ainsi à exploiter le secret qui entoure les films surveillés par TMG pour le compte de l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA). Selon l’autorisation qui lui a été délivrée par la CNIL, l’ALPA « prévoit de réaliser au maximum un envoi de 25 000 constats par jour » sur les réseaux P2P, à partir d’une « base de données de référence » qui n’est évidemment pas publique.

Selon les chiffres régulièrement cités, ce sont environ 100 titres uniquement de films, documentaires et séries TV qui sont surveillés par l’association pour le compte des producteurs audiovisuels. La liste est régulièrement modifiée pour prendre en compte les nouvelles sorties.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés