Une deuxième résolution alternative au rapport Gallo a été déposée au nom du groupe parlementaire européen ALDE. Ce texte se présente comme une version moins stricte que le document rédigé par la députée Marielle Gallo. Mais pour la Quadrature du Net, il s'agit d'un texte qui divisera les opposants et favorisera en conséquence le vote du rapport Gallo.

Alors que le vote du rapport Gallo par les députés européens aura lieu le 22 septembre prochain, une deuxième résolution alternative portée par le groupe parlementaire ALDE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe) a été déposée au Parlement européen.

Or celle-ci pourrait affaiblir la première résolution alternative défendue par le groupe S&D (Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen) et les Verts (Groupe des Verts/Alliance libre européenne). En effet, en se présentant faussement sous une version « allégée » du rapport Gallo, cette seconde résolution alternative pourrait faciliter son vote. Au risque de valider les étranges recommandations de Marielle Gallo dans le domaine de lutte contre le piratage.

Une situation qu’a dénoncé hier la Quadrature du Net. « À travers cet artifice politique, le groupe ALDE essaye de capturer des votes qui iraient logiquement à la résolution alternative. Il aide ainsi la rapporteure sarkozyste Marielle Gallo à faire voter sa résolution et à imposer des dispositifs répressifs contre le partage des fichiers en ligne » a accusé Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’initiative citoyenne.

Et d’ajouter que « l’initiative des libéraux montre à quel point les lobbies des producteurs et éditeurs peuvent se montrer influents, puisque ces derniers ont réussi à convaincre un groupe politique majeur de soutenir des politiques répressives basées sur du vent« .

La ALDE s’était illustrée fin mai lorsque la Commission juridique du Parlement européen avait adopté à 13 voix contre 8 le rapport de Murielle Gallo sur l’application des droits de propriété intellectuelle. Un texte clé qui doit dresser les grandes lignes idéologiques que doit suivre l’Union européenne dans le domaine du droit d’auteur.

La Quadrature du Net regrette manifestement le double jeu de la formation politique sur ce sujet. « C’est assez décevant de voir un groupe, d’habitude enclin à défendre les libertés fondamentales, se ranger du côté de ceux qui soutiennent d’absurdes mécanismes de répression« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés