Un site web annonce le hack de la PS3 au moyen d'une simple clé USB. Celle-ci agit comme une puce et contourne les protections déployées par Sony pour protéger sa console. Le site a d'ores et déjà annoncé qu'il allait commercialiser cette clé USB. Les joueurs français devront cependant être prudents. La loi DADVSI énonce que le contournement des DRM est illicite, sauf à des fins d'interopérabilité. Mais est-ce le but du PS Jailbreak ?

Depuis sa sortie en 2006, la PlayStation 3 s’est bâtie au fil des ans une solide réputation face au piratage. En effet, contrairement à la Xbox 360 et à la Nintendo Wii, la console de Sony a longtemps résisté aux assauts des bidouilleurs. Mais en début d’année, la forteresse PS3 a commencé à vaciller après un premier hack réalisé par Geohot.

Six mois plus tard, les derniers remparts protégeant la PlayStation 3 ont peut-être été définitivement abattus. Le site PS Jailbreak affirme qu’il est possible de hacker la console de Sony sans fragiliser la garantie de la console. Pour cela, le site explique qu’il suffit d’utiliser une clé USB spécifique afin de lancer des sauvegardes de jeux stockées sur un autre périphérique externe.

A priori, la clé USB fonctionne comme une puce. Toujours selon PS Jailbreak, l’outil fonctionne avec l’ensemble des modèles disponibles sur le marché. Cela comprend donc les PS3 Slim récemment arrivées sur le marché. Les jeux et applications homebrew pourraient par la même occasion revenir sur la PS3 via PS Jailbreak.

À en croire le site PSX-Scene, qui a testé PS Jailbreak, seul le système de fichiers FAT32 est supporté. Mais une version NTFS serait en cours de développement. De plus, PS Jailbreak fonctionnerait avec le firmware actuellement déployé par Sony ; cependant, les mises à jour ultérieures sont pour l’instant déconseillées. Enfin, le jeu en ligne marche également, mais avec une incertitude pour les futurs titres de la PS3.

Puisque le hack du PS Jailbreak passe par une clé USB, le site annonce que sa commercialisation commencera à partir du 27 août. Le prix annoncé est de 170 dollars (environ 132 euros). Cependant, les joueurs français intéressés par ce dispositif devront garder en mémoire que le PS Jailbreak met en œuvre un contournement des mesures techniques de protection.

Or, depuis le vote de la loi DADVSI en 2006, le cassage des DRM est une pratique illégale. Il existe donc un risque juridique pour les joueurs souhaitant importer le PS Jailbreak ou pour les détaillants voulant commercialiser la clé USB.

D’aucuns feront remarquer à juste titre que l’APRIL avait formé un recours devant le Conseil d’Etat sur ce sujet. C’est vrai, mais cela concernait la décompilation des DRM pour assurer l’interopérabilité entre différents systèmes. Il n’est pas certain que le but premier du PS Jailbreak soit l’interopérabilité. On rappellera que les modchips de la Nintendo Wii ont régulièrement été combattus, notamment en France. Sony pourrait fort bien suivre le même chemin que son concurrent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés