Ceux qui attendent avec impatience d’iPad en France seront déçus. Apple a décidé de reporter au 10 mai la date à laquelle elle révélera les tarifs de commercialisation de sa tablette tactile, et enregistrera alors les premières précommandes. Les premiers iPad ne seront livrées que fin mai.

La firme de Cupertino, qui annonce avoir écoulé un demi million d’iPad, souhaite éviter des ruptures de stock aux Etats-Unis et préfère donc réserver un mois supplémentaire l’exclusivité de sa production aux clients américains.

C’est en tout cas la raison officielle. Officieusement, outre des problèmes de production compréhensibles, Apple est peut-être aussi victime de négociations encore délicates avec les ayants droit. The Star expliquait en effet récemment que le lancement de l’iPad risquait fort d’être retardé au Canada, faute de contenus (livres, films, magazines…) disponibles en nombre suffisant lors de sa sortie. Les droits étant accordés régionalement, ce qui est disponible aux Etats-Unis ne l’est pas forcément au Canada, ni en Europe. Apple doit négocier les droits pays par pays, et convaincre les éditeurs locaux.

Or pour Apple, l’iPad est avant tout un moyen d’accéder à des contenus, et en particulier aux contenus disponibles sur iTunes et iBooks. Sans contenu, l’intérêt de l’iPad diminue.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés