Une étude de Piper Jaffray rapportée par CNet montre que le baladeur numérique d'Apple a un effet très positif sur les parts de marché du Macintosh.

Avec l’iPod, Apple a réalisé sa plus belle opération marketing depuis l’iMac. La firme de Cupertino a fait de son couple iTunes+iPod un phénomène de société, porté par une couverture médiatique impressionnante et quelques partenariats raffraichissants tels que le dernier en date, avec le groupe irlandais U2.

Le petit rectangle nacré joue le rôle de locomotive pour Apple, entraînant le wagon dans son succès. Selon une étude menée par le cabinet d’analyse financière Piper Jaffray, 6 % des possesseurs d’iPod auraient migré vers un système Macintosh, et 7 % en auraient l’intention !

CNet, qui rapporte l’étude, précise que ceux qui font la transition entre Windows et Mac OS sont avant tout des utilisateurs séduits par la simplicité des outils d’Apple. « Beaucoup de gens ne comprennent pas la technologie, ce sont des gens avec de l’argent, pas des techniciens« , indique Gene Munster, un chercheur de Piper Jaffray.

En soit, les résultats de cette étude ne sont une surprise que dans leur volume. Si l’on imaginait bien que le Macintosh bénéficierait d’un effet de bord, 6 % de convertis et 7 % de convaincus sont des chiffres étonnament élevés.

Chez Apple, on avait déjà bien compris que ça n’était plus l’iMac qui servait de moteur marketing à la firme, mais bien l’iPod. Le G5 s’est effet vendu avec comme argument phare : « imaginé par les créateurs d’iPod ». Un signe qui ne trompe pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés