Notre article publié jeudi sur la nouvelle formule du site du journal Le Monde, qui réservera à partir du 29 mars l’exclusivité de l’accès aux articles du quotidien aux abonnés, a suscité beaucoup de commentaires. Nous y expliquions que selon nous, le bénéfice réel à court terme risquait fort de se transformer en erreur stratégique à long terme, notamment parce que les lecteurs qui ne trouvent pas gratuitement l’information qu’ils recherchent sur LeMonde.fr iront la trouver ailleurs, au détriment de la notoriété du journal du soir. Parmi ces nombreux commentaires, nous avons reçu celui de Philippe Jannet, le directeur du site Internet du Monde.

Selon Philippe Jannet, il n’y aura que des avantages à cette nouvelle formule. En fait, « la zone gratuit du site s’enrichit, la zone payante s’enrichit, les tarifs des abonnements actuels ne changent pas et les abonnés auront plus de contenus qu’avant…« , nous résume-t-il. Car notamment, « les articles du journal passant en payant sont remplacés par des articles issus soit de la rédaction web, soit de la rédaction papier, écrits dans le temps du web et dans un format web…« .

Il y aurait donc une sorte de doublon différencié, entre d’un côté l’information payante développée dans le journal papier et accessible aux abonnés du site Internet, et de l’autre la même information gratuite traitée « dans le temps du web » (donc probablement avec moins de détails et de sources interrogées), parfois par les mêmes journalistes, parfois par des journalistes différents.

Le risque étant de dégrader l’image du Monde par des articles gratuits d’une moindre qualité, nous avons demandé à Philippe Jannet de nous détailler ce qu’il entendait exactement par cette formule. « Le journal se  » réinventant  » en proposant des articles d’enquête, plus fouillés, plus longs, nous avons décidé de réserver ceux-ci à nos abonnés (à 6 € comme à 15 €) tout en obtenant de la rédaction du Monde papier qu’elle nous fournisse tout au long de la journée des articles multi-média sur l’actualité immédiate, articles commandés par la rédaction en chef du monde.fr. Ces articles peuvent traiter de sujets qui seront ensuite développés dans le journal du lendemain mais pas nécessairement« , nous explique le patron du Monde.fr.

La direction du site du Monde veut « accélérer et élargir notre couverture de l’information, en profitant de l’expertise des journalistes du Monde« . Ainsi il n’y aurait « aucune volonté de recroquevillement, mais bien plutôt de développement sur le pur online« .

Selon ses propres statistiques, les articles du quotidien qui deviendront payants à partir du 29 mars « pèsent de moins en moins dans l’inventaire des pages lues du site, à la fois parce que nous développions de plus en plus de contenus propres, et que la temporalité et le format des articles du journal étaient de moins en moins attrayants pour les internautes« .

Si l’on force le trait avec la mauvaise foi qui nous caractérise, les contenus qui intéressent le plus les internautes seront donc gratuits, et ceux qui les intéressent le moins deviendront payants. Exercice difficile de communication, que celui de valoriser l’image du site internet gratuit sans dévaloriser celle du contenu payant, ou réciproquement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés