Le téléphone portable, futur outil de surveillance des employeurs ? Au Japon, le centre de recherche et de développement de KDDI Corporation a mis au point une technologie permettant d'analyser les actions à distance, en s'appuyant sur les capteurs d'accélération.

Il ne sera bientôt plus possible de bayer aux corneilles sur le lieu de travail. Et cela, à cause du téléphone portable. En effet, le centre de recherche et de développement de KDDI Corporation, l’une des principales sociétés de télécommunication au Japon, a mis au point une technologie qui permet de détecter et d’analyser les actions et les mouvements à distance, en utilisant les données récoltées par les capteurs d’accélération embarqués dans les téléphones portables.

Selon le communiqué de presse (.pdf) de KDDI R&D Laboratory, cette technologie « va permettre une surveillance centrale des employés, même s’ils sont dispersés dans plusieurs endroits différents« . Une technologie qui permettra d’optimiser le travail de chaque employé et d’améliorer la productivité ? Sans doute. Mais tous ne partagent pas cet avis. Asiajin, qui rapporte cette actualité, note cependant qu’un tel système est surtout la mise en place d’une surveillance omniprésente soutenue par la technologie. Et la dérive orwellienne semble alors inévitable.

Jusqu’à présent, des fonctionnalités similaires existaients, mais elles étaient assez limitées. En effet, elles ne pouvaient capter que des mouvements assez répétitifs et linéaires. Ainsi, la course à pieds peut être enregistrée grâce à une application de type podomètre.

Cependant, KDDI R&D Laboratory associe les données recueillies avec une analyse côté serveur. Dès lors, il est possible de deviner des comportements plus complexes. Et plus chaque tache est réalisée, plus l’appareil devient précis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés