Lancé hier par Nathalie Kosciusko-Morizet, Proxima Mobile se présente comme un « portail de services aux citoyens sur téléphone mobile« . Véritable App Store gouvernemental, le site va recenser toutes les applications qui seront labellisées par la Délégation aux Usages de l’Internet. Pour l’heure, un peu plus de 81 applications et services sont d’ores et déjà listés sur Proxima Mobile.

Le projet devra par ailleurs composer avec la pléthore de téléphones mobiles, tous plus différents les uns que les autres. Le site précise que dans un souci de rendre « accessibles à tous les utilisateurs de téléphones connectés à l’Internet les services de Proxima Mobile« , plusieurs versions du potail devraient être lancées dans les prochaines semaines : web mobile, iPhone, Android, Windows Mobile, Symbian et BlackBerry. Proxima Mbile se veut multi-plateforme.

Mais pour l’heure, le portail devra surtout accumuler du contenu. En effet, sur toutes les applications listées, seule une petite partie est véritablement accessible aux internautes mobiles. Parmi les applications disponibles, citons Alerte Enlèvement (dispositif d’alerte en cas de disparition d’un mineur), Conseil aux voyageurs (conseils en cas de voyage à l’étranger) ou encore Flashcode, un programme qui permet de lire les codes barres à deux dimensions.

Les applications sont répertoriées dans différentes catégories : droit et consommation, développement durable, culture, éducation, emploi, handicap, santé, seniors, outils et technologies, service à la personne, tourisme, vie locale, et actualité. Dépourvues de publicité, gratuites, les applications devront également proposer un service d’intérêt général et garantir l’interopérabilité du projet.

Toutes les applications n’ont donc évidemment pas vocation à se retrouver sur Proxima Mobile. Comme l’explique le site, « l’objectif (…) est d’identifier des services d’intérêt général, gratuits, accessibles sur les téléphones mobiles qui facilitent la vie quotidienne de tous les citoyens. Une attention particulière sera portée aux services à fort impact social et en particulier ceux qui s’adresseront aux personnes sous condition de ressources, aux personnes âgées ou aux personnes handicapées ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés