L’opération vengeance est en passe de se transformer en fiasco médiatique pour France Telecom, qui assure cependant ne pas y être pour grand chose. Ce matin, nous rapportions les informations communiquées par UniversFreebox, mis en examen après le dépôt d’une plainte en diffamation de France Telecom suite aux propos de Xavier Niel, qui avait accusé l’opérateur de se comporter en « délinquant multi-récidiviste » à l’égard de ses concurrents. Parce que la vidéo où Xavier Niel profère ces propos fut diffusée sur UniversFreebox, l’association éditrice du site internet a été mise en examen par le parquet.

Mais France Telecom assure qu’il n’a « absolument jamais déposé une plainte contre Univers Freebox« . En réalité, le groupe a porté plainte contre X, et s’est porté partie civile. C’est ensuite le juge d’instruction qui a décidé de mettre en examen Univers Freebox. En matière pénale, c’est le parquet qui décide de poursuivre, et de qui poursuivre. « Nous avons déposé une plainte contre X pour les attaques systémiques qui attentaient à l’honneur des salariés de France Télécom. Et ensuite les magistrats décident qui mettre en examen« , raconte ainsi France Telecom.

« Nous sommes très loin d’une action faite pour museler quiconque« , répond le groupe alors que l’association les accusait ce matin de vouloir porter atteinte à la liberté d’expression.

Reste une question sans réponse, posée par nos confrères de PC Inpact : pourquoi avoir choisi la plainte contre X plutôt que de viser spécifiquement et exclusivement Xavier Niel, auteur des propos tenus publiquement ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés