Alors que les premiers amendements du projet de loi Loppsi se sont fait connaitre, la Ligue Odebi va lancer à partir de demain une nouvelle manifestation numérique pour protester contre la politique en matière d'Internet. Intitulé "Casserole Day", le projet vise à mettre en lumière toutes les casseroles des hommes politiques pour leur rappeler que personne n'est irréprochable.

Bien connu pour ses discours musclés et ses actions radicales, la Ligue Odebi va lancer une nouvelle opération dès demain à minuit sur le web : le « Casserole Day« . À travers cette action que l’association espère d’envergure, la Ligue « appelle les internautes à défendre leurs droits sur Internet« , notamment en publiant « sur les espaces de communication ennemis les éléments qui tendent à prouver que nous vivons dans une médiocratie rongée par la corruption morale de notre personnel politique« .

À nouveau, ce sont les députés UMP favorables à la loi Hadopi qui seront visés par cette opération. Interrogé par le Nouvel Observateur, Aurélien Boch – l’un des membres de l’équipe dirigeante de la Ligue Odebi -, explique que l’association va « diffuser des articles de presse sur les députés, majoritairement UMP, qui ont voté la loi Hadopi« .

« C’est aussi un message clair à l’attention des députés qui votent des choses qu’ils ne connaissent pas. Les députés reprochent aux internautes de télécharger et les menacent de leur couper l’accès à Internet. Mais personne n’est irréprochable« , a-t-il tranché, précisant qu »une série d’articles relatant les démêlés judiciaires d’un tiers des députés ayant voté la loi Hadopi« , soit près de 95 d’entre eux souligne Boris Manenti.

Mais au-delà de la simple loi Hadopi, la Ligue Odebi veut mobiliser les internautes sur l’ensemble de leurs droits numériques. Ainsi, l’association veut également regrouper les opposants de la Loppsi – un projet de loi dont les détracteurs pensent qu’il va généraliser le filtrage – et de l’ACTA – un mystérieux accord international sur la propriété intellectuelle actuellement négocié à Mexico -.

Cependant, comme nous l’écrivions à l’époque, la méthode risque de donner du grain à moudre à leurs opposants. S’il s’agit avant tout d’une bataille de communication, certains députés – dont Franck Riester – visés par le Casserole Day pourraient radicaliser leurs positions ou en profiter pour rappeler l’intérêt de civiliser l’Internet. Le vocable utilisé par la Ligue est d’ailleurs très orienté : « époque des discussions constructives est close » ou encore « prise de contrôle démocratique et massive« .

Une opportunité que ne manqueront pas de saisir certains adversaires de la Ligue Odebi, au risque de voir l’arme se retourner contre eux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés