Dans une étonnante interview, Eric Schmidt, le CEO de Google, a suggéré aux internautes de modifier d'abord leur comportement avant de se plaindre de la place que prend Google dans votre vie privée. Selon lui, la firme américaine n'est pas responsable des éventuels écarts des utilisateurs. Même si Google prend souvent le rôle de l'"ami de confiance" sur Internet...

Les internautes sont-ils vraiment préoccupés par leur vie privée sur Internet ? À entendre Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google, on peut légitimement se poser la question. Et de se demander si le célèbre adage de l’entreprise, Don’t be evil, est encore d’actualité. Dans une interview accordée à CNBC, Eric Schmidt a notamment abordé la question de la vie privée sur Internet, avec le désir qu’ont certains internautes d’avoir un relatif anonymat.

Si les internautes sont inquiets sur la façon dont Google conserve les données personnelles, la meilleure des choses est encore de ne pas faire en sorte qu’elles n’arrivent pas en ligne. Faisant référence à un vieux proverbe chinois, Eric Schmidt explique ainsi que « si vous ne souhaitez pas qu’on le sache, mieux vaut encore ne pas le faire« . Et effectivement, à première vue on ne peut être que d’accord avec cette philosophie. Mais est-ce que cela exonère Google de protéger les données et de les supprimer lorsqu’elles n’ont plus aucun intérêt juridique ou technique ?

À ce niveau, c’est plus délicat. Eric Schmidt explique que « la réalité, c’est que les moteurs de recherche – dont Google – doivent conserver des informations pendant un certain temps, et c’est un important parce que nous sommes tous soumis aux États-Unis au Patriot Act, il et il pourrait être nécessaire un jour de transmettre toutes ces informations aux autorités« . Et au-delà du terrorisme, toujours très pratique pour justifier tout et n’importe quoi, d’autres cas de figure justifient selon le CEO la conservation de données, comme le piratage informatique ou tout simplement une plainte judiciaire.

Et si cela dérange un internaute, alors c’est plus la honte qui devrait l’envahir plutôt que des préoccupations portant sur la confidentialité de certaines données. Il est cependant ironique d’entendre Eric Schmidt faire de pareilles déclarations. En effet, Gawker a rappelé que c’est bien le même homme qui avait blacklisté CNet il y a quelques années, justement après que le site d’actualité ait rédigé un sujet avec des informations personnelles du CEO de Google.

Si des utilisateurs sont préoccupés par la vie privée sur Internet, il existe toujours la possibilité de mettre le holà sur l’emprise qu’a Google. Comme le rappelle The Register, l’internaute a la possibilité d’utiliser d’autres services que ceux proposés par Google, ou de se connecter à d’autres types de compte. Mais la plupart des internautes ne se rendent pas vraiment compte de tout ce qu’il est possible de récupérer sur Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés