Où en est l'Internet en France ? L'Observatoire des Usages Internet a publié récemment un rapport dont les conclusions révèlent que si Internet a bien pénétré le marché français, il reste encore toute une frange de la population plus ou moins réfractaire à cette nouvelle technologie.

Spécialisé dans l’étude des comportements et des usages sur le net, l’Observatoire des Usages Internet publie régulièrement des analyses sur les grandes tendances de l’Internet en France. Ces derniers jours, l’enquête s’est attachée à mesurer la population des internautes dans l’Hexagone. Selon les dernières conclusions du rapport, au troisième trimestre 2009, plus de deux Français sur trois se sont déjà connectés au web, soit 37 millions de personnes (âgés de 11 ans et plus).

Or, si l’étude montre un fort taux de pénétration de l’accès à Internet dans les foyers français, le document (pdf) nous révèle également qu’il existe toute une frange de la population qui est encore du mauvais côté de la fracture numérique. Près de 16,4 millions de personnes ne se sont donc encore jamais connectées au net, représentant un réservoir non-négligeable de croissance pour l’Internet en France, note le document.

D’ailleurs, dans ce petit tiers de résistants, tous ne manifestent pas une farouche opposition à cette technologie. Près d’un tiers d’entre eux (environ 5 millions) envisagent de contacter un fournisseur d’accès à Internet pour prendre un abonnement. Et si l’intention fluctue en fonction des sondés, nous constatons quand même que près de 40 % des individus souhaitent le faire dans un délai de six mois maximum.

Selon Médiamétrie, ce n’est plus tant la disparité sociale et socioprofessionnelle qui est la principale cause de cette fracture numérique. L’institut constate en effet queles « déconnectés » sont principalement des inactifs, des femmes et des personnes âgées de plus de 65 ans. Et parmi eux, les plus pressés à rallier Internet sont les femmes, qui représentent près de 60 % des prochains convertis, suivi des personnes âgées de 50 à 64 ans. Au-delà, l’envie de sauter le pas est nettement moins marqué…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés