Pour sa première participation à des élections, le Parti Pirate français a réuni un peu plus de 2 % des voix dans la 10ème circonscription des Yvelines. Cette nuit, ils ont appelé à rejoindre une union de la gauche derrière la candidate des Verts pour le second tour des élections législatives partielles, dimanche prochain. Mise à jour : Alors que le soutien semblait implicite dans le calcul de voix exposé par le Parti Pirate et le souhait exposé de "faire basculer cette circonscription historiquement acquise à la majorité", Maxime Rouquet souhaite affirmer que le Parti Pirate n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour. "Vous avez interprété notre propos comme un soutien aux Verts mais nous n'avons jamais mentionné que nous soutenions l'un ou l'autre des candidats", précise le candidat du PP.

Comme nous vous l’annoncions cette nuit, le Parti Pirate français a réalisé 2,06 % des voix pour sa première participation à des élections, à l’occasion des législatives partielles dans la 10ème circonscription des Yvelines. Un score qui suffit à placer le PP dans le paysage politique, à défaut de lui donner pour le moment un véritable poids électoral. Il est pourtant, déjà, au coeur d’un jeu d’alliances politiques.

En effet, le candidat UMP ayant réalisé 43,94 % des voix au premier tour, le gauche doit s’unir pour tenter de renverser l’ancien fief de Christine Boutin. C’est la candidate Verts, Anny Poursinoff, qui représentera l’opposition au second tour dimanche prochain. Avec 20,15 % des voix, elle pourra compter sur les soutiens des électeurs du PS (12,44 %), du PCF (4,72 %), et des Divers Gauche soutenus par le Modem (9,58 %) pour arriver à 46,89 % des voix. De son côté, le candidat UMP Jean-Frédéric Poisson devrait assez logiquement bénéficier du report d’une partie des voix du FN (4,03 %) et du Parti de la France (3,08 %), qui sera très juste pour assurer l’élection au Parlement.

Pour aider à faire barrage au candidat UMP, dès dimanche soir le PS, le MRC, le PRG et le PCF avaient annoncé leur soutien à la candidate des Verts pour le second tour. Dans la nuit, le Parti Pirate et son candidat Maxime Rouquet les a rejoint.

« Le choix pour le second tour des électeurs qui avaient confié leurs voix au Parti Pirate sera décisif, et pourrait faire basculer cette circonscription historiquement acquise à la majorité« , a indiqué le PP dans un communiqué.

Pour le Parti Pirate, leur score de plus de 2 % des voix à leur toute première expérience électorale est « historique », et n’est « pas étranger à la politique actuelle« . « Au lieu d’adapter la législation au développement de la technologie et en particulier d’Internet, et au lieu de libérer l’accès à la culture et de chercher de nouveaux modes de rémunération bénéficiant aux artistes, la majorité a choisi de préserver le plus longtemps possible le modèle économique dépassé contrôlé par les industries du divertissement, avec des lois comme HADOPI« , regrettent-ils.

« De nombreuses voix se sont élevées contre cette politique, qui porte atteinte aux libertés d’expression et de communication des citoyens en leur coupant l’accès à Internet sans recours suspensif, qui instaure une présomption de culpabilité basée sur l’adresse IP qui n’est pas une preuve fiable, ou encore qui ne laisse les citoyens prouver leur innocence qu’en sacrifiant leur vie privée et en acceptant d’être surveillés par un logiciel mouchard.« 

Le Parti Pirate veut voir dans leur score un signal alors que les députés devront voter mardi le texte du projet de loi Hadopi 2 issu de la commission mixte paritaire. « Il reste une chance de rejeter la loi HADOPI. Les parlementaires savent maintenant l’importance que pourra prendre leur vote pour leur prochaine candidature« , indique le PP.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés