Un lecteur nous a écrit afin de nous faire part de sa douloureuse confrontation avec le monde impitoyable de la protection du droit d'auteur à l'excès. Entretenu avec passion depuis 1998, son site Internet personnel consacré à la lingerie fine a dû fermer ses portes samedi 7 août parce qu'il y reproduisait les clichés de certains photographes...

L’APIC (l’association pour la protection du Copyright sur Internet) a envoyé un message à Club-Internet afin de leur faire part d’une violation de droits d’auteur sur le site Lingerieworld.net, un site personnel hébergé chez le FAI français. Le message relayé auprès du webmaster, Calgero, faisait la liste de nombreuses photographies protégées par le droit d’auteur.

Club-Internet n’a pas procédé à la fermeture du site, mais a demandé à Calgero de retirer le contenu visé. Pour lui, ça signifiait la fin de son site qu’il a entretenu depuis 6 années, sans but lucratif. « Je ne tirai absolument aucun revenu de mon site créé juste pour le fun« , nous prévient-il. « L’accès était totalement libre et gratuit, et je mettais un point d’honneur à n’avoir aucune pub ni popup qui encombrent à mon goût un peu trop les pages web« .

Au delà de l’anecdote (certes triste pour ce webmaster amateur), ce courrier témoigne d’une chasse aux sorcières qui menace jusqu’aux sites personnels. Combien de sites aujourd’hui ne violent aucun droit d’auteur en affichant des images dont ils n’ont pas les droits ? Tout site thématique, que l’on parle d’une série télévisée, d’un acteur, ou de plantes exotiques, est amené à ré-exploiter des images protégées. Jusque là, la tradition d’Internet faisait qu’une grande tolérance était accordée aux sites personnels dans l’exploitation gracieuse de ces images. Il semble que cet âge d’or, sur lequel se base la richesse du net, soit de plus en plus révolu…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés