Elle pensait défendre son image publique, elle l’a au contraire salie plus encore. La secrétaire d’Etat à la Famille, qui avait porté plainte contre des internautes accusés de l’avoir insultée, s’est dite aujourd’hui « choquée » de la convocation Quai des Orfèvres d’une mère de famille qui avait publié le message « Hou la menteuse » sous une vidéo la concernant. La presse s’était largement fait l’écho de la procédure judiciaire, Nadine Morano tente désormais d’éteindre le feu qu’elle a elle-même allumé.

« Ma plainte contre X vise seulement les auteurs qui tiennent des propos gravement injurieux et qui ne sont pas admissibles dans un système démocratique« , a expliqué la secrétaire d’Etat à l’AFP. « Je ne vais pas poursuivre une personne qui aurait écrit ‘Hou la menteuse’. On est dans le champ de l’expression démocratique. Elle a le droit de ne pas être d’accord avec moi. Ca ne me dérange pas« , a-t-elle précisé.

« Si un policier fait du zèle… »

Nadine Morano a demandé à son avocat de « veiller à ce que la procédure respecte l’esprit de sa plainte« , pour « qu’il n’y ait aucune dérive disproportionnée possible« .

L’avocat, Me Lataste, a expliqué qu’il avait « fait des captures d’écrans avec les insultes« , et qu’il les a ensuite « transmises au parquet ». « Je ne suis pas responsable de l’enquête et de la démarche des policiers. Peut-être que l’internaute qui a écrit ‘Hou la menteuse’ était plus facile à identifier que les autres… C’est regrettable et si un policier fait du zèle je n’y peux rien« , s’est-il défendu.

Toujours est-il que le message faisait bien partie du lot envoyé au parquet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés