Après trente-huit ans de "bons et loyaux services", selon la formule consacrée, Jack Valenti démissionne officiellement de ses fonctions à la tête de la MPAA. C'est Dan Glickman qui prendra les commandes de l'association américaine de l'industrie cinématographique à partir du 1er septembre.

Démontrant une nouvelle fois s’il le fallait la proximité du monde politique avec les industries culturelles, Dan Glickman symbolisera désormais à lui seul le lobbyisme américain. Ancien membre du Congrès, Glickman a fait partie de la sous-commission judiciaire responsable des lois de droit d’auteur. Il est ensuite devenu ministre de l’Agriculture sous le gouvernement Clinton, avant de prendre la tête de l’institut des sciences politiques de Harvard.

Son rapport avec le cinéma ? Son fils. Jonathan Glickman a produit des films comme Rush Hour, Le Comte de Monte Cristo ou La Recrue…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés