Des groupements d'artistes et des associations de défense des intérêts du public s'allient et font part aujourd'hui de leur profond désaccord avec "la campagne indécente et irresponsable du Syndicat National de l'Edition Phonographique (SNEP) qui insulte et menace 20 millions d'internautes". Parmi les signataires figurent l'ADAMI, la SPEDIDAM, l'UFC Que Choisir et Force Ouvrière.

Voici le communiqué diffusé ce 24 mai (la mise en gras est d’origine) :

TELECHARGEMENT DE MUSIQUE :
ARTISTES ET PUBLIC DISENT NON AU TOUT REPRESSIF

Nos organisations dénoncent la campagne indécente et irresponsable du
Syndicat National de l’Edition Phonographique (SNEP) qui insulte et menace 20 millions d’internautes.

Nous sommes CONTRE une logique purement répressive qui ne peut que détériorer
durablement les relations entre les artistes et leur public.

Nous sommes CONTRE une vision archaïque de l’Internet qui prétend éradiquer les
échanges de fichiers (peer-to-peer) alors que ce mode de diffusion en plein développement peut être une source de progrès et de diversité pour le public mais aussi pour les artistes.

Nous sommes POUR des solutions innovantes, qui soient acceptables par tous, favorisant l’émergence de nouveaux modèles économiques qui se substitueront à la gratuité des échanges.

Nous sommes POUR que, sur un tel sujet de société, soit entendue la voix des artistes et du public alors que n’est actuellement écoutée que celle des industriels.

Nous sommes POUR une pédagogie respectueuse et intelligente, en particulier en
direction des jeunes.

Nous demandons l’arrêt immédiat des pressions et menaces fondées sur des poursuites judiciaires à l’encontre des internautes tant qu’un vrai débat n’aura pas eu lieu et que des solutions innovantes n’auront pas été proposées.

Nous demandons à tous, aux artistes, aux élus et aux responsables d’organisations de la société civile partageant notre point de vue de se manifester auprès de l’une des organisations de leur choix signataire de ce communiqué afin de s’associer à notre démarche ou simplement d’être informés de nos analyses, actions et propositions.

Pour les artistes :
ADAMI, AICE, SAMUP, SFA, SNAM, SNM FO, SPEDIDAM, SNAP CGT

Pour le public :
CLCV, La Ligue de l’Enseignement, UFC-QUE CHOISIR, UNAF

Voilà une initiative que nous ne saurions qu’applaudir vigoureusement. Isoler le SNEP dans sa campagne de lutte contre le P2P ne pourra que faire hésiter le gouvernement sur la suite à donner à la campagne qu’il a lui même lancé la semaine dernière pour que les accords OMPI de 1996 (le modèle international du DMCA) soient ratifiés en France.

Communiqué au format PDF :

CP-Alliance_Artistes_et_Public.pdf

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés