Dans son discours à propos de l'élargissement de l'Europe du 29 avril, le président de la république française Jacques Chirac a appelé de ses voeux "une Europe qui assure à tous ses créateurs une meilleure protection de leurs droits, notamment par une lutte sans merci contre la piraterie et un soutien efficace à ses industries culturelles". Mais est-ce réellement la voie de l'avenir pour l'Europe ?

Extrait de la conférence de presse présidentielle sur l’Europe du jeudi 29 avril 2004 :

Ambition enfin d’une Europe de la jeunesse, de la création, de l’intelligence. L’Europe de demain devra être l’Europe de l’éducation et de la culture. Et là, de nombreux efforts sont encore à faire. Une Europe où chaque jeune devrait parler au moins deux langues étrangères, où chaque étudiant pourra poursuivre ses études dans les universités de l’Union grâce à un véritable espace européen de l’éducation. Une Europe qui assure à tous ses créateurs une meilleure protection de leurs droits, notamment par une lutte sans merci contre la piraterie et un soutien efficace à ses industries culturelles. La reconnaissance de la diversité culturelle et linguistique dans la future Constitution qui ne s’est pas faite toute seule, mais pour laquelle la France a courageusement plaidé, ouvre à notre continent des chantiers exaltants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés