Free a indiqué qu'il était prêt à payer 210 millions d'euros pour acquérir le troisième lot de la quatrième licence 3G mis en vente par le gouvernement. Lequel a annoncé ce matin que le prix serait autour de 206 millions d'euros.

Le montant est fixé. Le secrétaire d’Etat à l’Industrie et à la Consommation Luc Châtel a indiqué jeudi à l’occasion d’un débat à l’Assemblée nationale que le montant du lot de fréquences réservé à un quatrième opérateur mobile coûterait « de l’ordre de 206 millions d’euros« . Un chiffre logique qui correspond, pour 5 Mhz, au tiers des 619 millions d’euros qu’avaient payés les trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom, pour 15 Mhz.

Et ça tombe bien. Ce matin, Free s’est dit pêt à payer 210 millions d’euros dans une interview au Figaro, en estimant que ce montant serait « logique et équitable ». « En 2007, la licence coûtait 619 millions d’euros pour 15 MHz. Il est équitable et logique qu’aujourd’hui, 5 MHz reviennent au tiers du prix, soit environ 210 millions, auquel s’ajoute toujours 1 % sur le chiffre d’affaires« , a ainsi déclaré Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire du groupe.

Mais Free pourrait tenter d’acquérir plus que le lot qui lui semble d’ores-et-déjà réservé . »La société dispose d’une structure financière solide et est un des opérateurs les moins endettés d’Europe« , a ainsi rappelé Xavier Niel, comme s’il préparait déjà un dossier d’endettement auprès des banques pour participer à l’appel d’offres sur les deux blocs restants.

Si le calendrier est tenu, les 15 Mhz de la quatrième licence 3G devraient être attribués avant l’été.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés