Le procès contre un P2Piste américain qui devait être retransmis aujourd'hui sur Internet a été repoussé d'un mois. La RIAA tente encore de faire interdire les caméras dans l'enceinte du tribunal, en expliquant qu'elle redoute une manipulation des images par les internautes.

C’est aujourd’hui jeudi 22 janvier qu’un procès de la RIAA contre un utilisateur de logiciel de P2P devait être filmé et retransmis sur le site Internet du Centre Berkman de l’Université de Harvard. Mais la juge Gertner qui avait donné son accord historique à la retransmission du procès dans le monde entier a dû repousser au 24 février la date de l’audience. Le lobby du disque a entamé plusieurs recours contre l’autorisation donnée par le tribunal de filmer le procès.

En acceptant que l’audience soit retransmise sur Internet, la juge avait rappelé à la RIAA qu’elle avait elle-même vanté l’intérêt éducatif de ses procès, et qu’il était donc logique de permettre la retransmission exceptionnelle des débats pour aider à dissuader le plus grand nombre de télécharger illégalement. Mais dans son recours, l’Association des maisons de disques américaines explique que les rediffusions « feront facilement l’objet d’édition et de manipulations par n’importe quel individu un tant soit peu connaisseur des technologies« .

« Même sans modification impropre, les déclarations pourraient être prises hors de leur contexte, mélangées avec d’autres déclarations et rediffusées comme s’il s’agissait d’une transcription exacte« , redoute la RIAA, qui a naturellement horreur de perdre le contrôle… et plus encore horreur des remixs réalisés sans son autorisation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés