L’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) a rendu public mardi 5 août les chiffres sur le piratage de films qui avaient déjà fuités à la fin du mois de juillet. Selon l’ALPA, ce sont près de 450.000 films qui seraient téléchargés chaque jour sur les réseaux P2P, soit à peu près autant que le nombre d’entrées en salle de cinéma. 14 millions par mois.

Evidemment, il faut se demander quelle crédibilité l’on peut accorder à ce chiffre lorsque l’ALPA nous dit dans le même temps, selon le magazine Challenges, que « les serveurs de peer-to-peer sont régulièrement saturés, et ne peuvent répondre qu’à moins de 40 % des sollicitations« . C’est à peu près du même acabit que lorsque Pascal Nègre, le patron d’Universal Music France, nous explique que « si vous allez télécharger [un fichier] au Japon, avant que vous atteigniez le Japon et qu’il revienne, vous allez mettre trois jours avant de le télécharger« .

Soit l’ALPA étudie des réseaux P2P qui datent de l’âge de pierre, et qui ne sont plus utilisés, soit ses chiffres sont complètement bidons et l’Association profite de la crédulité des journalistes et du ministère de la culture pour bénéficier à la fois d’une couverture de presse alarmiste (ce qui a commencé) et de subventions de l’Etat (ce qui ne fait que continuer).

A moins qu’il s’agisse, à quelques semaines de l’étude du projet de loi Création et Internet, d’ajouter à nouveau un coup de désinformation pour faire croire à l’urgence de légiférer.

Bingo. « Nous sommes face à un phénomène majeur qui peut mettre en péril l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel. On ne s’attendait pas à de tels chiffres« , avance Frédéric Delacroix, le directeur général de l’ALPA. « La piraterie des films nécessite des mesures appropriées urgentes. Le projet présenté par la ministre de la Culture peut être une solution« .

Sur un an, le nombre d’entrées en salle ont progressé de 2,5 %, et les ventes de DVD ont reculé de 10 %, ce qui équivaut, par exemple, à la chute du chiffre d’affaires d’Archos… le spécialiste des baladeurs vidéo qui permettent de regarder des films piratés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés