Microsoft prévoit de licencier 3 000 employés, essentiellement dans ses services de vente. Une réduction de la masse salariale qui s'inscrit dans le changement progressif du modèle d'affaire du géant des logiciels.

Microsoft va procéder à une nouvelle réduction de sa masse salariale dans les jours à venir, avec des licenciements qui vont surtout viser des employés travaillant hors des États-Unis. L’entreprise américaine a confirmé à CNBC l’existence d’un plan social qui devrait toucher environ 3 000 personnes.

Évolution du business model

Ce sont les salariés chargés des ventes au sein de la firme de Redmond qui devraient subir cette nouvelle coupe dans les effectifs. La raison ? Il s’agit de la traduction du changement de pivot qu’est en train d’opérer Microsoft, dans la mesure où son modèle d’affaire est en train d’évoluer vers des services dans le cloud.

On le voit par exemple avec la suite bureautique Office. Au lieu de vendre des licences perpétuelles, le géant des logiciels propose plutôt des formules d’abonnement mensuelles ou annuelles permettant d’accéder à des outils, produits et services distants, sous forme de logiciel en tant que service (SaaS : software as a service).

Microsoft

Il ne s’agit donc pas d’une décision animée principalement par une volonté de réduire ses coûts, même si ce critère entre très vraisemblablement dans l’équation. En tout cas, ce nouveau plan social s’inscrit dans la vague de licenciements qui a débuté à l’été 2014 et qui a donné lieu en quelques années à plus de 32 000 départs.

Selon les statistiques obtenues par CNBC, ces quelques 3 000 postes représentent un peu moins de 10 % de l’ensemble des salariés impliqués dans la vente chez Microsoft. La suppression de trois postes sur quatre se fera en dehors des États-Unis. Le groupe a environ 71 000 salariés aux USA et 121 000 en dehors.

Partager sur les réseaux sociaux