Des mystérieux et terrifiants chauffeurs Uber propagent la peur sur l'application Uber en Chine. Leur objectif ? Effrayer le client pour qu'il annule la course.

De très étranges et inquiétants chauffeurs Uber se multiplient en Chine, où certains ont imaginé une arnaque leur permettant d’obtenir de la société des dédommagements pour les courses annulées sans avoir besoin de faire aucune des courses. L’affaire est en ce moment étalée dans la presse chinoise, notamment grâce à Sixth Tone qui a, en premier, dévoilé l’information.

uber-ghost-2_colorcorrected

Le site chinois affirme ainsi que ces effrayants chauffeurs à tête de zombie cherchent en réalité à effrayer leurs clients qui ,lorsqu’ils commandent une voiture, finissent par annuler la course, terrifiés par la tête du chauffeur. Et ainsi, ces derniers touchent les quelques yuans chinois, on parle de moins d’un euro, qui sont réservés aux chauffeurs à chaque annulation par le client.

Le phénomène semble s’être propagé un peu partout en Chine, où les plaintes et les affaires se succèdent sur les réseaux sociaux. Selon NBD News, on trouverait de tels chauffeurs zombies à Beijing, Tianjin ou encore Qingdao, Xiamen et Shanghai.

img_2540

Certains clients expliquent avoir accepté des courses, et le voyage a été commencé sur l’application sans qu’ils ne soient jamais montés à bord du VTC. Ces courses fantômes sont ensuite stoppées après seulement quelques minutes, de manière à faire payer au client entre 8 et 15 yuans pour une course qui n’a jamais existé.

Les passagers lésés peuvent envoyer leur plainte à Uber Chine, qui les rembourse individuellement.  Le représentant régional a par ailleurs communiqué aux médias locaux que chaque cas reporté de chauffeurs zombies et autres courses fantômes entraînait un bannissement du chauffeur.

img_2532

Pour prévenir ce type de fraude, Uber avait introduit en avril une fonctionnalité de reconnaissance faciale afin de vérifier périodiquement si le chauffeur était la même personne que celle dont la photo a été communiquée au service.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés