Malgré des résultats financiers plutôt encourageants, Microsoft supprime un millier de postes ce trimestre.

Microsoft a publié hier les résultats financiers de son activité au premier trimestre de l’année fiscale 2016 qui s’étend de juillet à octobre 2015. Le revenu est en légère hausse grâce aux investissements dans le cloud computing, et la baisse du résultat net et de la marge est moins importante que prévue. Elle reste due surtout aux faibles ventes de smartphones et de copies Windows. Ces résultats, accueillis par une hausse du cours de l’action au NASDAQ de 1,76 % ce matin, reflètent les faibles revenus générés par Windows 10, et l’attente des deux nouveaux produits-phares de Microsoft prévus pour la semaine prochaine : le Surface Book et la Surface Pro 4.

Amy Hood, Chief Financial Officer du groupe, a pourtant salué sa « discipline financière ». Une baisse des dépenses qui s’explique mieux à la lumière des informations données par CNBC, confirmées dans un entretien au New York Times : Microsoft va licencier « environ mille employés, dans plusieurs branches d’activités et différents pays. Cela reflète les adaptations aux besoins du marché  », ont déclaré des représentants de l’entreprise qui préfèrent conserver l’anonymat, une estimation confirmée par le bureau d’études Aurel BGC.

Le groupe Microsoft aura ainsi réduit ses effectifs de 20 % en deux ans, avec 18 000 suppressions de postes l’année dernière, principalement chez Nokia, et 7 800 en juillet dernier. Malgré de relativement bons résultats ce trimestre, ces licenciements massifs reflètent les difficultés que rencontrent les marchés des téléphones et des ordinateurs personnels : le premier n’a jamais vraiment décollé pour Microsoft et le second était en revanche son fer de lance.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés