Wiebe Wakker est parvenu à faire l'improbable trajet reliant Amsterdam à Sydney... en voiture électrique.

Un peu plus de trois ans, 95 000 kilomètres parcourus, 33 pays traversés, zéro euro ou presque dépensé : voilà les chiffres de l’incroyable récit de Wiebe Wakker. Ce passionné de voyages a fait le pari osé de partir d’Amsterdam pour se rendre à Sydney en voiture électrique — non sans compter sur la collaboration des gens (nourritures, électricité pour recharger, lit pour dormir). Sur son blog, l’intéressé justifie son projet d’une vie par sa volonté de « faire ce qu’il peut pour montrer les possibilités de la mobilité liée au développement durable ». 

Le dimanche 7 avril 2019, Wiebe Wakker a annoncé sur Facebook avoir atteint sa destination, au terme d’un trip improbable démarré le 15 mars 2016. «  Tellement heureux de l’avoir fait. Il a fallu beaucoup d’effort mais, d’une manière générale, j’ai eu un trajet facile grâce à l’aide des centaines de personnes qui se sont signalées sur mon site », indique-t-il, soulagé et fier. 

C’est aussi la victoire de la mobilité électrique

Cette merveilleuse aventure humaine marque aussi la victoire de la mobilité électrique. Pour parvenir à son but, Wiebe Wakker a transformé une Volkswagen Golf thermique en électrique. Baptisée Blue Bandit et capable d’atteindre une vitesse de pointe de 180 km/h, sa monture ne pouvait rouler que 200 kilomètres en une charge (3x moins qu’une Tesla et pas de réseau de Superchargeurs pour lui). En d’autres termes, sa batterie de 37 kWh a beaucoup subi ces derniers mois. Mais elle aura résisté à tout, des cycles de recharge répétés aux différences de climat d’un continent à l’autre.

Avec son voyage de l’extrême, Wiebe Wakker prouve que la mobilité électrique est fiable. « L’autonomie n’est pas une excuse pour ne pas acheter une voiture électrique. J’ai apporté la preuve qu’il était possible de rouler en Australie [un immense pays], même avec une voiture électrique dotée d’une batterie standard. C’est un moyen de transport viable », conclut-il. En tout, il estime avoir économisé 6 786 litres d’essence. 

Projet Plug Me In // Source : Twitter

Partager sur les réseaux sociaux