Le gouvernement ouvrira dans quelques semaines le code de FranceConnect, le dispositif qui permet de se connecter à des centaines de services publics grâce à des codes uniques.

FranceConnect, le service qui permet de se connecter avec un identifiant et mot de passe uniques à des centaines de services publics, sera bientôt rendu beaucoup plus transparent qu’il ne l’est aujourd’hui. Amélie de Montchalin, qui officie en tant que ministre de la transformation et de la fonction publiques, a indiqué dans un message publié sur Twitter le 8 septembre, que le code sera rendu open source en novembre 2021.

« J’ouvrirai en novembre le code source de FranceConnect », écrit-elle. Il s’agit d’un engagement fait en marge d’un commentaire élogieux sur la place qu’occuperait la France en matière d’open source. L’intéressée promet par ailleurs un « plan de renforcement de l’open source dans les administrations », sans plus de précision. Le détail de l’ouverture du code source de FranceConnect reste à connaître.

Ouverture du code source de FranceConnect

L’ouverture du code source de FranceConnect ne sera pas une première du genre. Au fil des ans, les administrations ont partagé les entrailles de plusieurs composants, comme le code source et l’algorithme de la taxe d’habitation (impôt qui est en voie de disparition), ceux de l’impôt sur le revenu ou encore son calculateur. Dans un autre genre, des éléments liés à l’application TousAntiCovid avaient aussi été partagés.

FranceConnect prend la forme d’un portail d’accès qui mobilise un système de connexion centralisé, sur lequel des centaines de services publics sont interfacées — par exemple le site des impôts ou le compte de l’Assurance maladie. Plus de 700 démarches en ligne peuvent être ainsi lancées en se servant d’un seul identifiant et mot de passe communs. L’outil est aujourd’hui massivement employé.

FranceConnect
Une interface sans doute bien familière pour de nombreux internautes.

La sécurité de FranceConnect s’avère de fait primordiale, du fait de sa position très au centre de la relation entre l’administration et la population. L’ouverture du code devrait avoir des vertus : on peut souhaiter que des individus très compétents apportent leur savoir-faire pour optimiser le fonctionnement du dispositif ou pour signaler d’éventuels points faibles dans le code informatique.

Il est à noter que FranceConnect est en train d’évoluer avec une extension visant à traiter des actes plus sensibles, comme les services bancaires, les envois de recommandé électronique ou encore les services de santé (pour le dossier médical partagé. Cette évolution s’appelle FranceConnect+ et repose sur une vérification de l’identité bien plus exigeante, pour opérer certaines démarches plus critiques.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo