C'est officiel, LG ne produira plus de smartphone. Le constructeur coréen a officialisé son retrait du secteur après des années à se battre contre Samsung, Huawei et Apple. L'entreprise laisse en héritage un paquet de smartphones aux designs et caractéristiques... singulières.

LG va quitter le secteur du smartphone. Il y a quelques années, l’annonce aurait pu être un petit séisme dans le monde de la mobilité, mais aujourd’hui le retrait de l’acteur coréen annoncé le 5 avril 2021 n’émeut pas grand monde.

Il faut dire que les rumeurs allaient de bon train depuis quelques mois et qu’en France, le constructeur s’était plus ou moins retiré du marché mobile depuis 2019, lorsque la branche hexagonale annonçait une « réorganisation » profonde. Le reste du monde a donc suivi, et la multinationale a abandonné « l’incroyablement compétitif marché du téléphone mobile » pour réorienter ses ressources vers la maison connectée, l’IA et la voiture électrique annonce le communiqué.

Tout comme HTC avant lui, le constructeur n’aura donc pas tenu face aux Apple, Samsung et Huawei de ce monde qui engloutissent des sommes astronomiques tous les ans dans leurs activités mobiles. Mais à défaut d’avoir su s’imposer sur le marché, LG a au moins tenté d’innover en proposant des appareils étonnants (et souvent bancals) qui ont animé l’industrie pendant quelques années.

LG G5 et la promesse du smartphone modulaire

Le plus ambitieux projet était sans nul doute le LG G5 qui promettait une petite révolution grâce à son système de module censé améliorer le téléphone. De l’accessoire pour transformer le téléphone en pseudo appareil photo, à celui promettant des performances audio hors-norme, le G5 promettait un monde de polyvalence avec quelques morceaux de plastique et d’électronique.

Le constructeur avait imaginé tout un écosystème d’accessoires qui n’a jamais vraiment pris, faute d’engouement pour le téléphone en lui-même.

Le LG G5 et sa conception modulaire // Source : LG

Le G5 proposait aussi pour la quasi première fois dans un smartphone haut de gamme un module photo ultra grand-angle avant que la mode ne se démocratise quelques années plus tard. Son successeur le G6 allait familiariser le grand public avec le format d’écran 18:9 et montrer la voie pour abandonner le ratio 16:9 qui régnait alors dans l’industrie.

Wine, Wing, Flex : les mobiles concepts

Si l’on remonte un peu plus loin dans l’histoire du constructeur, on peut aussi retrouver le LG GW620, un smartphone Android avec un clavier physique qui a tenté de proposer une alternative au clavier virtuel (qui allait, en fait, finir par s’imposer).

Le LG GW620 de l’époque, une vraie vision de l’avenir (ou pas) // Source : LG

LG n’a d’ailleurs jamais hésité à s’amuser avec le design de ses mobiles. Plus récemment, le constructeur a ainsi tenté une tournée d’adieu avec le LG Wing, un smartphone avec écran pivotant.

Le LG Wing, dernier-né d’une longue lignée de mobile concept chez LG // Source : LG

Le mobile qui n’est jamais arrivé en France s’inscrivait assez directement dans la lignée des autres smartphones concept de LG comme le G8 ThinQ qui tentait de concurrencer le Galaxy Fold (mobile pliant de Samsung) avec un téléphone capable de faire du double écran grâce à un étui à clipser.

G8X ThinQ avec son Dual Screen // Source : Numerama

La fin d’une histoire mouvementée

D’ailleurs avant l’arrivée des mobiles pliants LG avait tenté d’imposer le mobile courbé avec son LG Flex qui arborait un écran Oled légèrement convexe sur la longueur. Une preuve de concept plus qu’un smartphone grand public recommandable à tous.

Le LG G Flex avait été présenté en 2014

On pourrait encore citer la LG Optimus Pad (2011) qui, à la grande époque de la 3D, proposait une expérience en relief par anaglyphe, c’est-à-dire avec de bonnes vieilles lunettes en carton que l’on trouvait parfois dans les paquets de céréales. Il n’est vraiment pas facile d’en retrouver une trace sur le web, mais nous avons réussi à identifier cette photo effectuée en 2011 par le site GSMArena, qui montre un exemplaire avec un verre rouge et un verre bleu (à l’ancienne !). En revanche, sur le stand de LG au MWC de 2011, les lunettes fournies au public étaient transparentes.

Les lunettes « rouge et bleu » qui étaient fournies avec l’appareil // Source : GSM Arena
Les lunettes en plastique proposées sur le stand de LG en 2011 au MWC // Source : hardwarezone

Avec le LG Wine Smart, le constructeur a également tenté de ramener la mode du téléphone clapet en France en 2015.

En Inde, LG a même commercialisé un smartphone… théoriquement « anti-moustique », qui émettait des ultrasons pour se débarrasser des bestioles suceuses de sang.

Le smartphone LG K7i de LG étaient censé éloigner les moustiques

Bref, LG a très souvent pris des risques sur le marché du mobile pour tenter de se démarquer par rapport à la concurrence. Malheureusement, cela n’a pas suffit pour s’imposer face à un Samsung ou un Apple qui sortaient des smartphones certes plus classiques, mais plus réussis ou qui s’appropriaient mieux les innovations du moment. Le groupe coréen ne va pas pour autant disparaitre du secteur high-tech, puisqu’il reste notamment un acteur majeur du marché de la télé.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo