Lignée mythique du monde des montres, les G-Shock de Casio vont accueillir leur tout premier modèle connecté qui tourne sous WearOS, le système de Google. Un choix risqué.

Casio vient de remettre une pièce dans la machine Wear OS. La célèbre marque de montre a en effet annoncé ce 1er avril la sortie prochaine de la G-Shock GSW-H1000, une montre connectée pour baroudeurs équipés du système de Google.

La célébrissime lignée des montres G-Shock va donc accueillir pour la première fois un modèle connecté qui promet de se concentrer sur le suivi d’activité et la durabilité. Avec une pléthore de capteurs, la montre promet de vous accompagner dans la plupart de vos sports, que ce soit pour de simples exercices en intérieur (Covid oblige) ou des activités plus extrêmes comme le surf ou le snowboard.

Deux écrans pour deux utilisations

Fidèle aux traditions de sa famille, l’accessoire embarque un design « résistant aux chocs » et est capable de supporter jusqu’à 20 bars de pression lorsqu’il est immergé. Côté caractéristique technique, on trouve un double système d’écran avec une première couche monochrome chargée d’afficher des informations de base (heure, jour, nombre de pas) en toute circonstance, et une seconde qui sert pour le suivi plus avancé et les fonctionnalités connectées.

Un écran monochrome et un couleur pour deux usages distincts // Source : Casio

Sur le papier, la nouvelle G-Shock a donc tout pour plaire aux sportifs et aux baroudeurs et pourrait venir concurrencer une future Apple Watch encore plus concentrée sur le sport qui serait supposément dans les tuyaux. Mais le pari de Casio d’adopter l’OS de Google pour sa montre connectée est plutôt risqué.

Le système de Google a en effet toujours peiné à s’imposer sur le marché, avec des constructeurs qui préfèrent souvent des OS maison. La Galaxy Watch de Samsung tourne sous Tizen, la Huawei Watch GT sous LiteOS et la nouvelle montre connectée de OnePlus a aussi fait le choix d’un OS propriétaire. Sans parler d’Apple, qui survole le marché en termes de volume avec watchOS.

Un OS à la traîne

Il faut dire que Wear OS ne fait pas nécessairement très envie. Durant des mois, Google a laissé traîner un bug qui empêchait les montres de répondre à la commande « OK Google » alors que la fonctionnalité est vendue comme un aspect primordial du système. La dernière révision majeure du système date quant à elle de 2018.

Google ne semble donc pas prêter énormément d’attention à son OS de montre. Casio peut-il donc sauver le soldat Wear OS ? La toute dernière G-Shock a pour elle un design osé et assumé qui devrait plaire aux fans de la marque en plus d’avoir un suivi sportif assez complet, une fonctionnalité rapidement devenue cruciale sur les montres connectées.

Mais associer un nom et une esthétique connue à Wear OS va-t-il suffire à faire renaître l’intérêt pour les montres connectées sous Android ? Les expérimentations de Montblanc, Michael Kors ou Louis Vuitton dans le secteur sembleraient indiquer que non.

La GSW-H1000 sera commercialisée à 699 €, mais aucune date de sortie n’a pour le moment été prévue en France.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo