Le samedi 4 avril, une version bêta de l'attestation de déplacement sur smartphone a été publiée par le gouvernement, puis rapidement retirée. Elle nous a tout de même appris le fonctionnement du formulaire.

Attendue pour le 6 avril au matin, l’attestation dérogatoire de déplacement sur smartphone est apparue brièvement sur un site du ministère de l’Intérieur le 4 avril. L’adresse du site en elle-même, repérée par BFM Tech, ne laisse que peu de doute sur le formulaire dont il est question : il s’agit d’une bêta, c’est-à-dire d’une version de test afin de déterminer si tout fonctionne bien. Tellement en bêta que le ministère a rapidement bloqué la page : à l’heure où ces lignes sont écrites, elle n’est plus disponible.

Elle ressemblait à la capture ci-dessous. Deux jours plus tard, nous pouvons confirmer qu’il s’agit bien de la même attestation sur smartphone que l’officielle, qui est disponible depuis lundi 6 avril à 8 heures sur le site du ministère.

À quoi ressemble l’attestation numérique ? // Source : Capture d’écran de la bêta

Nous avons contacté le ministère de l’Intérieur pour des précisions sur l’apparition rapide de cette déclaration et mettrons à jour cet article avec leurs réponses.

Un générateur de PDF

Ce qu’affiche le QR Code sur un smartphone // Source : Capture d’écran Numerama

Cela étant dit, cette page disponible sur un site officiel permet de voir le fonctionnement probable de l’attestation définitive. Comme on pouvait s’y attendre, il ne s’agit que d’un formulaire en ligne permettant de générer un document en PDF. Il ressemble en tous points au formulaire classique à imprimer ou à remplir sur papier libre, mais ajoute un QR Code que les forces de police pourront scanner.

Nous avons rempli une attestation avec des informations au hasard afin de voir ce qui était généré et effectivement, le QR Code renvoie des informations sommaires, qui récapitulent ce que dit l’attestation. Comme Christophe Castaner l’avait évoqué, l’heure de création de l’attestation, non modifiable, apparaît sur le terminal de la personne qui la scanne, ce qui signifie que les forces de police pourront voir si vous avez rempli cette attestation en vitesse en repérant un contrôle.

Côté utilisateur, quelques points sont perfectibles, notamment du côté de la date de naissance qui ne déclenche pas un module calendrier simple ou de sélecteur, mais force à écrire tous les chiffres. Cela ne serait pas un problème sur un ordinateur, mais sur smartphone, c’est assez pénible au niveau de l’ergonomie car les / séparateurs viennent s’insérer de force à mesure que l’on tape. Gageons que ces détails seront corrigés d’ici la sortie.

Cet article a été mis à jour le 6 avril 2020 à 8h.

Partager sur les réseaux sociaux