Info.com s'est positionné partout dans les enchères de Google pour figurer par défaut sur Android. Ce moteur de recherche inconnu au bataillon reste bien mystérieux.

La surprise de cette première vague d’enchères pour être affiché dans le choix de moteur de recherche par défaut sur Android, du fait de son ampleur, est bien la présence du très méconnu service Info.com — à tel point, d’ailleurs, qu’il n’existe pas de page en français dédié à cette forme sur Wikipédia, ce qui constitue un premier indice de la faible visibilité qu’a ce moteur de recherche dans l’Hexagone, à la différence d’un Google, d’un Bing, d’un DuckDuckGo ou d’un Qwant. Alors, que peut-on dire de cette entreprise qui s’invitera bientôt dans les smartphones Android en Europe ?

La page « à propos » décrit une société sise aux États-Unis, en Californie plus exactement, qui se décrit comme « un leader dans la recherche et la découverte depuis plus de 20 ans ». En réalité, le site est un peu plus jeune : en 2004, la revue PC Mag indiquait le lancement d’un nouveau moteur de recherche ou, plus exactement, d’un méta-moteur de recherche, c’est-à-dire qu’il va chercher ailleurs — sur d’autres moteurs de recherche — les réponses aux requêtes des internautes.

Un moteur de recherche méconnu

La page d’accueil d’Info.com

À l’époque, nos confrères indiquaient que Info.com agrégeait des résultats venant de sites comme Google, Ask Jeeves, Yahoo, AltaVista et d’une dizaine d’autres de concurrents. Le site ne dit pas quels moteurs il utilise aujourd’hui, hormis la présence d’une mention à la fin d’une page (« Quelques résultats de Microsoft ») de résultats suggérant qu’il s’appuie sur Bing, le moteur de la firme  de Redmond. Il est sûr que cette liste a évolué depuis, dans la mesure où certains des noms évoqués plus haut ont disparu.

En 2016, le site SearchEngineWatch, spécialisé dans le suivi de l’écosystème des moteurs de recherche, positionnait Info.com en dixième position d’un top 10 des moteurs aux États-Unis, devant DuckDuckGo par exemple. L’estimation du trafic mensuel était alors de près de 13,8 millions d’internautes. La part d’audience en Europe d’Info.com est anecdotique aujourd’hui : cela étant, ces enchères pourraient lui permettre de gagner en visibilité.

Partager sur les réseaux sociaux