Depuis 2009, Microsoft propose un moteur de recherche baptisé Bing. Peut-être l'avez-vous déjà utilisé. Mais connaissez-vous les origines de ce nom ?

On peut avoir tendance à l’oublier, mais les activités de Microsoft dans la recherche en ligne sont presque aussi anciennes que celles de Google. C’est en effet en 1998 que le géant des logiciels lance son moteur de recherche, la même année que la fondation du géant du net. Mais à cette époque, Microsoft n’avait pas encore choisi Bing comme nom pour son utilitaire. C’était MSN Search.

C’est au début du mois de juin 2009, il y a donc un peu plus de dix ans, que Bing a vu le jour. Depuis, on ne peut pas dire que le moteur de recherche a réussi à renverser la table. Selon les différents indicateurs de fréquentation, Bing accapare environ 5 % du marché de la recherche en Amérique du Nord et moitié moins au niveau mondial. En France, Bing est aux alentours de 3 %.

Logo Bing
Le logo stylisé de Bing.

Un nom court et mémorable

En revanche, là où Microsoft a gagné en visibilité, c’est avec ce nouveau nom, bien plus facile à mémoriser que MSN Search ou même Windows Live Search. Le mot ne contient qu’une syllabe et « sonne » à l’oreille comme un éclat bref, ce qui donne au nom une teinte énergique et enjouée. Surtout, le nom est court — ce qui est pratique pour le taper au clavier — et se prononce facilement.

Mais d’où vient ce nom, justement ? Une légende urbaine veut que Bing soit un acronyme récursif qui signifierait « Bing Is Not Google », mais Microsoft n’a pas confirmé cette piste lors du lancement de son nouveau moteur de recherche. La réalité, c’est que Microsoft n’a pas trouvé ce nom tout seul : le groupe s’est fait assister de l’entreprise Interbrand, qui est spécialisée dans le design de marque

« Le mot bing a retenu notre attention non seulement parce qu’il était court et mémorable, mais aussi en raison de sa signification et de ses associations  », écrit l’entreprise dans une page dédiée à l’étude de cas. Interbrand fait aussi remarquer que ce mot agit comme une interjection, un son « qui suggère habituellement une idée ou quand quelque chose est prêt, ou achevé ». Comme le signal sonore d’un micro-ondes.

Éclair de lucidité

Cette piste est celle que Microsoft a mise en avant dans sa communication, lors de la sortie de son service. « Cela sonne dans notre esprit comme quand nous pensons à cet instant de découverte et de prise de décision – quand vous résolvez des tâches importantes », a ainsi confié un responsable de l’entreprise américaine. Explication que l’on retrouve chez Adage et Business Week.

Interbrand poursuit en expliquant que « les caractéristiques sonores du mot suggèrent une fonction de recherche plus intelligente », là où le nom de Google évoque des milliards et des milliards de résultats — sous-entendu, pas forcément pertinents pour le public. « Bing fait référence à l’immédiateté des résultats qui vous concernent », argue la société de conseil.

cerises
Bing a aussi un vague lien avec une certaine variété de cerises. // Source : Wookipedia

D’ailleurs, le nom de Bing est parfois rapproché de « bingo », mot que l’on crie pour signaler sa victoire à ce jeu, ou que l’on peut employer aussi lorsque quelqu’un vient de comprendre un point-clé d’une discussion. Un comme « Bon sang mais c’est bien sûr ! » ou « Eurêka », que l’on peut dire dans un éclair de lucidité après s’être trituré les méninges pour saisir ce dont il est question.

Autre atout du terme, selon Interbrand : il se prononce correctement et facilement « dans presque toutes les langues », y compris celles qui peuvent mettre de côté le « g » pendant la prononciation. Enfin, cerise sur le gâteau, si l’on peut dire, le terme Bing peut aussi faire écho… à la variété de cerises Bing. Ce qui, toujours selon Interbrand, peut suggérer quelque chose de copieuse et gourmande.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo