Le mot bug est utilisé pour désigner une anomalie dans le fonctionnement d'un ordinateur ou d'une machine. Pourquoi utilise-t-on ce terme ?

« Défaut de conception ou de réalisation d’un programme informatique, qui se manifeste par des anomalies de fonctionnement de l’ordinateur » : aujourd’hui, le mot « bug » (ou bogue) a largement dépassé les frontières du monde informatique. D’où vient ce mot que l’on utilise désormais parfois comme simple synonyme de « problème » ? Pourquoi parle-t-on d’une petite bête (bug signifie insecte en anglais) pour désigner une difficulté informatique ?

Isabelle Collet, professeure associée en sciences de l’éducation à l’université de Genève et spécialiste de l’inclusion des femmes dans le numérique, l’explique dans son essai Les oubliées du numérique. L’autrice rappelle que l’on attribue souvent à l’informaticienne et officière américaine Grace Hopper la maternité du mot « bug » dans le domaine de l’informatique. Il faut néanmoins noter que « ce terme était déjà en usage pour désigner une panne au temps de Thomas Edison », écrit Isabelle Collet.

Grace Hopper en 1952. // Source : Flickr/CC/Karen (photo recadrée)

L’origine du terme semble bien remonter au 11 mars 1889, comme l’a relevé l’Oxford English Dictionnary. À cette date, le journal du soir Pall Mall Gazette publie une anecdote au sujet de l’inventeur et homme d’affaires Thomas Edison. Celui-ci aurait découvert un « bug » dans son phonographe, autrement dit une panne qu’il se serait amusé à comparer à un insecte imaginaire dissimulé à l’intérieur de son appareil, responsable du problème.

L’identification du premier « bug » informatique

Presque 60 ans plus tard, les scientifiques qui travaillent à la programmation du Havard Mark I (ou l’Automatic Sequence Controlled Calculator d’IBM), le premier calculateur numérique créé aux États-Unis, continuent à employer ce mot. Grace Hopper, qui s’est engagée dans la marine américaine en 1943, fait partie de l’équipe qui apprend à programmer l’ordinateur. Même si elle n’a pas inventé l’usage du mot « bug » pour désigner une panne, c’est elle qui raconte l’identification du véritable premier bug informatique.

D’où vient le mot bug pour désigner un problème informatique ? // Source : Naval History and Heritage Command (photo recadrée)

L’anecdote se passe pendant que les scientifiques travaillent sur le Mark II, l’ordinateur électromécanique qui succède au Mark I. Le carnet de bord de l’ordinateur, qui se trouve actuellement au Musée national d’histoire américaine, garde la trace d’un petit incident. « À la date du 9 septembre 1947, on peut voir, collé sur la page, le cadavre d’un insecte qui avait volé dans un commutateur et s’était retrouvé coincé », a relaté Grace Hopper, citée dans l’ouvrage d’Isabelle Collet. Sur la page, sous l’insecte, on distingue une note rédigée à la main, mentionnant le « premier cas de bug recensé ».

Comme l’explique lsabelle Collet, c’est ensuite que Grace Hopper a contribué à démocratiser un nouveau mot, le « debugging » qui sert à désigner « la recherche d’erreurs dans le code ». Même si l’informaticienne n’a donc pas inventé le mot bug, il ne faut pas oublier sa présence le jour où cette petite bête s’est glissée dans la machine sur laquelle elle travaillait. Grâce à la petite bête, le premier véritable bug informatique a été consigné.

Cet article contient un lien affilié : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux