Le site Spliiit vous propose de partager des abonnements à des services en ligne pour les payer moins cher. Cette pratique pose des tas de soucis de sécurité que le site ne peut pas encore résoudre.

Depuis mai, un nouveau site a fait son apparition dans le marché des outils liés au streaming. Il s’appelle Spliiit (avec trois « i ») et a été créé par 3 Français. L’objectif est de proposer une plateforme pour partager ses comptes de SVOD ou ses autres abonnements et ainsi payer moins cher chaque mois. L’idée, alléchante, peut paraître trop belle ; mal utilisée, elle peut vous causer des problèmes.

Capture d’écran Spliiit

Quelles sont les promesses de Spliiit ?

L’inscription sur le site est gratuite. Une fois que votre compte est créé, vous pouvez indiquer à quels abonnements vous avez souscrit et ceux auxquels vous aimeriez souscrire. Le choix est varié. Il existe plus d’une soixantaine de services, comme Netflix, YouTube Premium, des services de musique ou jeux vidéo à la demande, mais aussi des plateformes plus inattendues : des salles de sport, des sites de e-commerce, de stockage de fichiers en ligne, des musées, cinémas ou un compte sur la Française de jeux.

Le partage prend différentes formes. La plupart des sites proposés autorisent leurs utilisateurs à partager leur compte à plusieurs (mais uniquement en famille ou avec des habitants du même foyer), d’autres permettent de faire profiter à ses proches d’offres avantageuses de parrainage. Dans certains cas comme le partage d’une box internet entre colocataires, le site s’avère être juste une plateforme pour simplifier les remboursements… moyennant une commission de 4 % (préférez peut-être un Tricount).

Jonathan Lalinec nous a précisé que ce tarif changerait un peu avec la mise en place de la V2 du site — il s’agit pour le moment d’une version bêta — : « les personnes qui souhaitent partager leur compte pour payer moins cher devront nous verser un euro pour chaque nouveau partage, uniquement le premier mois. Ensuite nous prélèverons la commission classique de 4 %. »

Si l’on met la commission de côté, il est effectivement possible d’économiser de l’argent. Sur Netflix par exemple, moyennant une quinzaine d’euros, on peut être jusqu’à 4 personnes sur le même compte, chacun pouvant avoir une session réservée. Le problème, c’est que cela n’est parfois pas sécurisé et que les services ne l’autorisent pas tous.

Capture d’écran Spliiit

Ne donnez pas votre mot de passe à n’importe qui

Pour certaines plateformes, il n’est pas nécessaire de donner son mot de passe pour partager un avantage sur un service — un lien affilié fait l’affaire. Mais ce n’est pas le cas partout et c’est là où Spliiit encourage de mauvaises pratiques.

Un internaute qui se fait appeler Klakinoumi a remarqué dans un article de blog que pour partager un compte Netflix, il fallait… partager son mot de passe en clair via un système de messages privés.

Veillez à bien protéger votre mot de passe. // Source : Montage Numerama

Jonathan Lalinec nous a confirmé ceci au téléphone. « Pour Netflix on ne peut malheureusement pas faire autrement pour le moment, dit-il. On conseille de partager le mot de passe plutôt par mail et uniquement avec des proches ».

D’autres services de SVOD sont concernés, notamment OCS, ainsi que le compte Xbox.

Deux problèmes se posent avec ce type de partage. D’abord, beaucoup de personnes utilisent encore le même mot de passe pour plusieurs, voire tous leurs comptes. C’est dangereux et plus précisément dans ce genre de cas. En donnant votre mot de passe à n’importe qui, vous risquez de vous faire pirater vos réseaux sociaux ou comptes sur des sites d’achat — sur lesquels vous avez peut-être en plus enregistré vos données de carte bancaire. Vous ouvrez une porte sur votre vie à des inconnus. Et contrairement à ce qu’avance Spliiit, partager un mot de passe en clair par mail n’est pas une pratique sécurisée.

L’autre risque est de vous faire voler votre compte. Il est possible lorsque l’on est connecté à Netflix de changer le mot de passe du compte. C’est très facile. Vous recevrez normalement un mail pour vous en avertir, mais il est aussi possible de changer l’adresse email, vous empêchant de vous en rendre compte.

Les équipes de Spliiit tentent toujours d’ouvrir des discussions avec Netflix sur ce sujet, mais sans succès. Pour le moment, Jonathan Lalinec reconnaît être un peu à court d’idées. «  Pour le moment notre service est clairement dédié aux familles ou amis, donc aux personnes qui peuvent a priori se faire confiance, mais beaucoup de personnes nous ont demandé de l’ouvrir à des inconnus. » Il précise que la prochaine version du site sera plus explicite sur les risques encourus, qu’elle précise pour l’instant dans sa Foire aux questions et admet qu’en cas de vol de compte, ils ne pourront «  rien faire ».

Vous pourrez toujours faire cesser les paiements auprès de votre banque, mais si celle-ci refuse, vous ne pourrez pas porter plainte. Les CGU de Netflix précisent qu’il ne faut partager son compte qu’en famille : en ne les respectant pas, vous rompez le contrat passé avec l’entreprise qui peut retourner ce fait contre vous.

De l’argent contre des abonnements… sans garantie qu’ils existent

Lorsque vous décidez de « spliiiter » avec quelqu’un, le site demande de se connecter à notre compte PayPal — il s’agit du seul mode de paiement disponible pour le moment. Et il faut valider le paiement avant d’avoir pu vérifier que l’autre personne avait bien les abonnements qu’elle promet.

Il vaut donc mieux partager ses comptes avec des personnes de confiance que des inconnus rencontrés sur le Web. En cas de problème, ce sera à vous de faire opposition sur votre compte bancaire ou PayPal. Le site devrait ensuite supprimer le compte problématique. D’après nos tests (effectués avec un compte anonyme), le service client par tchat semble particulièrement réactif et il a l’avantage d’être tenu par de vrais humains et non un bot.

Les personnes ont-elles accès à nos coordonnées bancaires ?

Sur la plupart des comptes que vous possédez, vous avez peut-être choisi d’enregistrer vos coordonnées bancaires afin de pouvoir effectuer vos achats plus rapidement.

CC. Negative Space

Sur ce point, il n’y a a priori pas d’inquiétude à avoir. Les comptes e-commerce sont indépendants. C’est le cas sur Amazon Prime par exemple : Spliiit vous propose seulement d’inviter une autre personne à tester une offre d’essai gratuite. Ce n’est donc pas du partage. La personne en question restera connectée sur son propre compte, depuis lequel elle aura accès aux avantages.

Elle n’a donc pas d’accès à votre compte et ne peut effectuer des achats ou récupérer vos coordonnées bancaires. En revanche, elle aura besoin pour s’inscrire de votre date de naissance… ce qui peut aussi s’avérer dangereux. Beaucoup de personnes se servent de cette date comme mot de passe sur d’autres sites, ou comme question de sécurité pour des services.

Sur les sites d’achat de box culinaire, on peut voir votre adresse postale. Comme il est question de partager le contenu de la box à plusieurs une fois qu’on l’a reçue, cette offre est réellement destinée à des personnes qui se connaissent (entreprise, colocation)… et peut faire courir des risques considérables si elle est faite avec des inconnus.

Partager un service de cloud, vraiment ?

Spliiit propose aussi de partager des services pour lesquels les risques de violation de la vie privée sont importants. C’est le cas des services de stockage dans le cloud qui permettent de stocker ses fichiers et photos en ligne comme DropBox ou Google Drive.

Capture d’écran

Spliiit met en avant deux manières de faire : soit chacun garde son compte et partage des avantages (on retombe donc dans le parrainage), soit le compte est partagé. Dans ce deuxième cas, le risque pour la vie privée est très important : considérez que vous avez une porte ouverte sur votre vie numérique.

Est-ce vraiment autorisé par les sites ?

Partager ses comptes peut avoir l’air innocent dans certains cas, mais c’est dans la plupart des cas contraire aux règles d’utilisation (CGU) des plateformes, qui n’autorisent ce partage qu’entre proches — sous certaines formes.

Il existe par exemple une offre Famille sur YouTube Premium. Moyennant 6 euros de plus que l’abonnement classique (à 11,99 euros), elle permet de regrouper jusqu’à 6 comptes YouTube individuels. L’offre est en théorie réservée aux personnes qui vivent dans le même foyer familial.

Le même problème se pose sur Netflix, dont les CGU stipulent clairement : « le service (…) est réservé à un usage uniquement personnel (…) et ne doit pas être partagé avec des personnes extérieures à votre foyer ».

Capture d’écran Netflix

Les réponses de Spliiit dans sa foire aux questions peinent à convaincre.

Capture d’écran Spliiit

Spliiit est en contact avec certaines entreprises dont les services sont proposés. D’autres en revanche n’ont pas été consultées au préalable. Elles pourraient donc décider si elles le souhaitaient de clôturer votre compte du jour au lendemain.

Netflix est connu pour sa grande tolérance sur le sujet. Son CEO lui-même se dit plutôt favorable aux abonnements partagés. Pour l’entreprise, cela permet de conquérir un public qui n’a pas les moyens ou l’envie de payer 8 euros par mois, mais qui est prêt à céder pour 4 euros. Vous ne risquez donc pas grand chose côté juridique, mais vous aurez partagé votre mot de passe avec des inconnus… ce qui n’est pas recommandé.

Pour d’autres services, c’est Spliiit qui risque gros. Les cinémas notamment, ne sont pas réputés pour leur clémence sur le partage des abonnements ou l’optimisation des tarifs groupés pour des individus.

20 000 cagnottes créées depuis mai

Aujourd’hui, le site compte déjà 30 000 inscrits. Environ 20 000 cagnottes ont été créées, mais toutes ne sont pas actives. Jonathan Lalinec nous précise que 10 % des utilisateurs sont réellement actifs pour le moment « car il s’agit d’une version bêta et que le fait de ne pouvoir payer que via PayPal les freine. »

Un concurrent italien permet de se rendre compte du potentiel du site. La plateforme TogetherPrice existe depuis environ un an et revendique plus de 250 000 utilisateurs. Elle propose l’accès partagé à des plateformes similaires comme Netflix, Spotify ou Dropbox. Les avis semblent partagés à son propos.

Capture d’écran Google

Plusieurs internautes font état d’arnaques, de paiements non reçus ou que l’on ne peut pas annuler : ils semblent principalement lié au service client jugé médiocre. Aucun en revanche ne semble dire que son compte a été supprimé à cause de l’utilisation de la plateforme. Cette dernière nous a expliqué avoir convaincu certains services de SVOD : l’un d’entre eux serait d’accord pour trouver un système de connexion par un lien pour éviter d’avoir à partager son mot de passe.

Mais les entreprises qui acceptent d’aller dans le sens de ces services auront-elles un intérêt à collaborer avec eux ? Elles pourront tout aussi bien proposer un split maison, natif et sécurisé.

Partager sur les réseaux sociaux