8chan s'emploie à revenir sur le web après la décision de Cloudflare de suspendre toute opération avec lui. Mais l'alternative que le sulfureux forum avait trouvée a échoué.

Si 8chan espérait revenir rapidement en ligne, c’est raté. Le sulfureux forum, qui est devenu au fil du temps un point de rassemblement pour les suprémacistes blancs sur Internet, était toujours injoignable ce mardi 6 août. La veille, l’entreprise américaine Cloudflare, qui jusqu’à présent lui fournissait diverses prestations, annonçait la rupture unilatérale de son contrat avec lui.

Depuis, 8chan cherche une solution de repli. Réagissant à la décision de son ex-prestataire « de le laisser tomber », 8chan estimait le 5 août que l’interruption de ses services pourrait durer pendant 24 à 48 heures, le temps de signer avec un nouveau prestataire. En réalité, cela pourrait prendre un peu plus de temps : les derniers évènements ont achevé de rendre le site infréquentable pour beaucoup.

8chan
Le logo de 8chan, symbole de l’infini.

Preuve en est les plus récents déboires de 8chan. Alors que le forum croyait avoir trouvé un nouveau partenaire avec BitMitigate (qui propose des prestations semblables à Cloudflare) et Epik (qui fournit des services d’enregistrement de noms de domaine et d’hébergement de sites web), cette nouvelle coopération a été immédiatement stoppée dès que les premiers signalements ont émergé sur les réseaux sociaux.

En fait, ce ne sont ni BitMitigate ni Epik qui ont pris la décision de suspendre les services à 8chan, mais Voxily. En effet, comme le note Alex Stamos, l’ancien directeur de la sécurité chez Facebook, « Epik et BitMitigate possèdent très peu de matériel en propre et louent les serveurs de Voxility ». En conséquence, le nouvel hôte de 8chan s’appelle en réalité Voxility. Ou, plus exactement, s’appelait.

Voxility coupe tout

Moins d’une heure après avoir été alerté par Alex Stamos, Voxily a pris la parole pour se joindre au cordon sanitaire anti-8chan. « Nous sommes tous dans la même équipe ici ! Merci pour le soutien et pour les notifications. L’hébergeur tiers est complètement bloqué », écrit l’entreprise sur Twitter. Résultat des courses, le forum si controversé est toujours inaccessible.

Et de toute évidence, Voxily n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour empêcher Epik et BitMitigate de traiter avec 8chan : Alex Stamos signale que l’entreprise a tout coupé, ce qui a aussi entraîné dans la chute de 8chan d’autres clients tout à fait légitimes. Il n’est pas dit si les choses ont été rétablies depuis, mais ces bavures ne sont malheureusement pas une première dans la lutte contre les contenus illicites.

L’empressement avec lequel Voxility a éjecté 8chan de son écosystème s’explique par la nationalité de l’entreprise et la localisation de ses activités : le journaliste Cyrus Farivar, de la NBC, note que Voxility est une société roumaine dont certaines de ses activités se trouvent en Allemagne. Or, en Roumanie comme en Allemagne, il existe des dispositions législatives qui interdisent les discours de haine.

La décision de Voxility ne devrait toutefois être qu’un contretemps pour 8chan. Alors que des voix s’élèvent pour réclamer la disparition de ce forum, à l’image de Fredrick Brennan, le fondateur de 8chan, son actuel propriétaire, Jim Watkins, un Américain vivant aux Philippines, considère que le site n’est qu’un outil. La faute repose uniquement sur les épaules de ceux qui commettent des attentats.

Partager sur les réseaux sociaux