Des chercheurs ont mis au point Pluribus, un bot qui a battu plusieurs joueurs pro de poker en même temps. Une première qui pourrait changer la scène professionnelle du poker.

Noam Brown, un chercheur de Facebook, et Tuomas Sandholm, un chercheur de Carnegie Mellon, ont développé un bot capable de battre plusieurs joueurs professionnels de poker en même temps, et ils l’ont présenté le 11 juillet 2019 dans un billet de blog. Ils ont également publié leurs résultats dans la revue académique Science.

Il s’appelle Pluribus et il a été testé sur plusieurs joueurs reconnus, dont deux qui ont gagné le championnat World Series. « C’est la première fois qu’une intelligence artificielle a battu la crème de la crème des joueurs dans un jeu complexe avec plus de deux joueurs ou équipes », vante la publication. Il s’agissait de parties de la version la plus classique du jeu, « hold’em no limit » à 6 joueurs. L’un d’entre eux, Darren Elias, a confié à Wired que l’algorithme avait un style plus « audacieux » que les humains, n’hésitant pas à augmenter énormément les mises. Le bot blufferait également très bien.

L’interface d’expérimentation avec des joueurs // Source : Facebook

« Il s’apprend tout seul à gagner »

Contrairement à certaines manières d’entraîner les algorithmes, le robot n’a pas appris en s’inspirant de parties existantes : «  Il s’apprend tout seul à gagner en se jouant lui-même, et il ne s’appuie pas sur des exemples, des conseils ou des stratégies qui existent » précise Noam Brown, l’un des chercheurs, qui fait partie de la division IA de Facebook.

C’est lui qui, lorsqu’il était encore doctorant à l’université de Carnegie Mellon, qui avait co-développé Ligatus, l’intelligence artificielle capable de battre des joueurs de poker. La différence avec Pluribus, c’est que Ligatus avait réussi à l’emporter en matchs face à face, tandis que Pluribus est capable de battre ses multiples adversaires en simultané, ce qui est plus difficile.

Comme l’a fait remarquer la MIT Technology Review, une telle technologie serait à ce jour trop puissante pour être libérée dans la nature, car elle pourrait « détruire l’industrie du poker ». Noam Brown, le co-créateur de Pluribus, l’a confirmé dans une interview à Business Insider (lien payant), ajoutant que son bot allait « changer la manière dont on joue au poker professionnel  », notamment parce qu’il va à l’encontre de certains codes établis dans les parties.

Partager sur les réseaux sociaux