Sharp s'est inspiré de la Game Boy Advance SP pour son concept de téléphone pliable.

Le segment du téléphone pliable est encore naissant. Et cela se ressent dans la variété des produits montrés par les acteurs qui veulent tenter leur chance. Le 10 avril 2019, la branche japonaise d’Endgadget a pu approcher un prototype conçu par Sharp. Il ne ressemble ni au Mate X de Huawei, ni au Galaxy Fold de Samsung.

Le produit ne prendra pas la forme d’une tablette capable de se replier. On a en fait un smartphone longiligne capable, de se replier sur lui-même dans la hauteur, pour prendre moins de place — dans un sac ou, peut-être, dans une poche. Esthétiquement, le téléphone ressemble à… une GameBoy Advance SP.

Un rectangle devient carré

L’écran OLED flexible s’appuie sur une diagonale de 6,18 pouces et une définition WQHD+ (1440 x 3040 pixels). Une fois déplié, il affiche un format qui rappelle celui de la dernière gamme Xperia de Sony (ratio 21:9). Sharp prétend qu’il est possible de plier 300 000 fois la dalle avant qu’elle ne montre des signes de fragilité. Néanmoins, comme pour le Samsung Galaxy Fold, on peut imaginer qu’il y aura une légère marque sur l’écran à l’endroit de la pliure.

Ce prototype fait immédiatement penser au mythique téléphone à clapet RAZR de Motorola, modèle qui pourrait d’ailleurs renaître sous la forme d’un smartphone doté d’un écran pliable. Il représente en tout cas l’une des voies possibles pour une technologie qui a encore tout à prouver en termes d’usages. En attendant, Sharp n’a pas confirmé son intégration au sein de sa gamme de téléphones Aquos. En parallèle, la firme japonaise compte vendre des écrans flexibles aux constructeurs automobiles, a rapporté Nikkei Asian le 11 avril 2019.

Smartphone pliable Sharp // Source : Twitter Engadget JP

Partager sur les réseaux sociaux