Après avoir fait plier Twitter, UFC-Que Choisir continue son combat pour la protection des données personnelles.

Google n’est pas plus fort que l’UFC-Que Choisir. Dans un communiqué publié le 13 février 2019, l’association de consommateurs s’est félicitée « d’une nouvelle victoire dans son combat pour permettre aux consommateurs de garder la main sur leurs données personnelles ». Comme Twitter avant elle, la firme de Mountain View devra se montrer plus clair sur la collecte et l’utilisation des données personnelles. 

Sujette à la possibilité d’un appel et basée sur cinq ans de procédure, la condamnation par le TGI de Paris met en exergue 209 clauses abusives et illicites. Grâce à cette victoire de l’UFC-Que Choisir, Google est contraint de revoir ses conditions afin d’obtenir un consentement plus transparent des utilisateurs, pas toujours au courant de ce qui se trame en coulisse.

Le logo Google. // Source : Numerama / Google

UFC-Que Choisir : 1, Google : 0

En juin dernier, l’UFC-Que Choisir dénonçait déjà les stratagèmes de Google pour manipuler l’internaute. Avec le jugement, le géant du net ne devrait plus être en mesure de le faire. Par exemple, il « doit arrêter de noyer le consommateur dans des informations éparpillées sur plusieurs documents » et informer clairement l’utilisateur qu’il est en train de collecter ses données personnelles. De la même manière, Google devra obtenir un accord clair s’il veut géolocaliser, déposer des cookies ou extraire des informations stockées sur un téléphone ou une tablette. 

Outre la collecte, la condamnation vise l’utilisation des données. Ainsi, Google ne pourra plus « modifier volontairement les données personnelles collectées ou les diffuser librement dans des annonces commerciales ». Il devra d’ailleurs indiquer noir sur blanc que les données personnelles ne sont pas utilisées uniquement pour améliorer les services. En clair, Google va devoir assumer.

Suite à cette décision, un porte-parole de Google a réagi : « Cette décision concerne la version grand public de Google+, un service qui, comme annoncé précédemment, sera fermé en avril cette année. Cela dit, notre objectif est toujours de donner aux utilisateurs plus de transparence et de contrôle dans leurs interactions avec Google. Nous améliorons continuellement la clarté et la simplicité de notre politique de confidentialité, de nos conditions d’utilisation et des informations relatives à nos services. Nous allons maintenant prendre le temps d’examiner la décision et envisager nos prochaines étapes. »

Très engagé sur le sujet, l’UFC-Que Choisir a lancé un Serious Game articulé autour des données personnelles et de cette notion d’hygiène informatique (comprendre : adopter un bon comportement pour mieux se protéger).

Partager sur les réseaux sociaux